San Francisco interdit la vente de fourrures

San Francisco interdit la vente de fourrures
Par Laurence Alexandrowicz
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'est la première ville américaine à prendre cette mesure contre les vêtements neufs.

PUBLICITÉ

Acheter un manteau de fourrure neuf à San Francisco, vous pouvez oublier. La ville californienne a voté l'interdiction de la vente de fourrures, devenant la plus grande ville américaine à adopter une telle mesure.

Les associations de défense des animaux applaudissent cette disposition, portée par Katy Tang, membre du conseil de surveillance de la ville : 

"On ne peut ignorer cette réalité, dit-elle,  50 millions d'animaux sont assassinés de manière horrible chaque année pour que nous ayons l'air à la mode".

A partir du 1er janvier prochain, l'interdiction va transformer le commerce de cuir de Benjamin Lin.

"Vendre des fourrures neuves, c'est 40 % de mon travail, alors c'est ce que je vais perdre en chiffre d'affaires."

Plusieurs marques de haute couture renoncent à la fourrure, Versace et Furla sont les deux dernières en date, emboîtant le pas à Armani, Calvin Klein, Hugo Boss, Ralph Lauren, Michael Kors ou encore Gucci.

En Europe cinq pays interdisent les fermes animalières destinées à l'industrie de la fourrure, la République Tchèque, l'Autriche, le Royaume-Uni, les Pays-Bas et la Suisse.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Pologne : colère des éleveurs d'animaux à fourrure

Nus et couverts de sang pour protester contre le commerce de la fourrure