EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Lanceurs d'alerte : la campagne du Brexit instrumentalisée ?

Lanceurs d'alerte : la campagne du Brexit instrumentalisée ?
Tous droits réservés REUTERS/Henry Nicholls
Tous droits réservés REUTERS/Henry Nicholls
Par Anne-Lise Fantino
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Selon le co-fondateur de Cambridge Analytica, Cris Wylie, qui a révélé le siphonnage massif de données qui aurait servi la campagne de Donald Trump, l'équipe de campagne du Brexit se serait elle aussi livrée à des pratiques illégales pour influencer le vote sur la toile.

PUBLICITÉ

Le vote sur le Brexit aurait été influencé par une campagne numérique ciblée, et l'équipe menée par le conservateur Boris Johnson, qui prônait la sortie de l'Europe, a pu commettre des infractions pénales.

Dernières révélations du scandale Cambridge Analytica, qui ne cesse d'éclabousser Facebook, dont le siphonnage de données aurait initialement les intérêts de Donald Trump. Cette fois, deux lanceurs d'alerte pointent des arrangements dans les comptes de campagne du Brexit.

Selon Chris Wylie co-fondateur de la société de communication stratégique et Shahmir Sanni, ex-membre de l'équipe du "Leave", les artisans du Brexit auraient dépassé leur budget de plus de 8 millions d'euros. Le camp est aussi visé par des accusations de collusion avec un groupe étudiant, qui a permis de financer indirectement une filiale de Cambridge Analytica, une entreprise spécialisée dans l'élaboration de logiciels destinés à envoyer des messages ciblés, notamment à des fins politiques, et également prestataire de l'équipe de campagne.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Royaume-Uni cherche à rétablir ses relations avec l'UE

Nigel Farage fait volte-face et se présente aux élections britanniques

Irlande du Nord : après deux ans de tumultes, le parlement va reprendre du service