Les Palestiniens enterrent leurs morts

Les Palestiniens enterrent leurs morts
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des milliers de Palestiniens ont pris part samedi aux funérailles des 16 manifestants tués la veille lors d'affrontements avec l'armée israélienne, la journée la plus sanglante depuis la guerre de 2014.

PUBLICITÉ

Jour de deuil national dans les territoires palestiniens mais aussi jour de colère.

A Gaza, des milliers de personnes accompagnent les cercueils des 16 manifestants tués vendredi par l'armée israélienne.

La journée de protestation pacifique pour exiger le droit au retour des réfugiés s'est terminée en bain de sang. Tsahal a ouvert le feu sur des Palestiniens qui s'étaient approchés de la frontière.

Un usage disproportionné de la force pour le représentant palestinien à l'ONU :

"Ces manifestants pacifiques ne représentaient aucune menace pour Israël ou ses soldats lourdement armés, mais ils ont utilisé des balles réelles, des gaz lacrymogènes et des balles en caoutchouc pour tirer sans discernement sur ces manifestants non violents" indique Riyad Mansour, ambassadeur palestinien à l'ONU.

Pour l'armée israélienne, pas de doute, les tirs étaient justifiés. Elle accuse le Hamas de se servir des manifestations pour lancer des attaques contre Israël.

"Ce que nous avons vu, c'est une émeute violente sous sa forme la plus claire: l'organisation terroriste du Hamas a envoyé son peuple à la frontière avec Israël et Gaza afin de camoufler leurs véritables intentions de terreur, ils ont envoyé leurs femmes et leurs enfants, un stratagème pour cacher leurs véritables intentions " explique Major Keren Hajioff, armée israélienne.

La tension reste vive. Des affrontements ont éclaté samedi à Hébron et à Gaza. Au moins 15 Palestiniens ont été blessés.

L'ONU et l'Union européenne réclament une enquête indépendante et transparente sur les événements de vendredi.

avec AFP et Reuters

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Erdogan accuse Nétanyahou d'être un "terroriste"

Espagne : les agriculteurs ont manifesté dans la capitale contre les politiques de l'UE

No Comment : manifestations de soutien à Julian Assange à Rome et Paris