DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Isner nouveau roi de Miami

Vous lisez:

Isner nouveau roi de Miami

Isner nouveau roi de Miami
Taille du texte Aa Aa

A 32 ans et après trois échecs en finale, John Isner a enfin décroché sa première victoire dans un Masters 1000 en renversant le N.5 mondial, Alexander Zverev, dimanche à Miami.

La longue attente d'Isner a été triplement récompensée: il s'est offert le titre le plus important de sa carrière, il fera lundi son entrée dans le top 10 mondial. Et il sera, à jamais, le dernier vainqueur sacré à Key Biscayne, avant le prochain déménagement du tournoi.

"Remporter le dernier match disputé sur ce court, c'est quelque chose d'unique", a avoué le géant américain après sa victoire en trois sets 6-7 (4/7), 6-4, 6-4 face à Zverev.

Dans cette dernière finale sur l'île de Key Biscayne, au large de Miami, après 32 ans et avant le départ en 2019 vers le stade de l'équipe de football aémricain des Miami Dolphins, Isner est passé par tous les états.

Il a d'abord fait trembler Zverev dès son 2e jeu de service en s'offrant trois balles de break, puis il a perdu pied dans le tie-break, remporté aisément par l'Allemand.

Zverev, en quête de son septième titre et de son 3e en Masters 1000, semblait même alors avoir pris un net ascendant.

"J'étais vraiment épuisé à la fin du 1er set et au début du 2e set, mais j'ai trouvé un second souffle, je ne sais pas comment", a expliqué Isner.

A 4-4 dans la deuxième manche, c'est Zverev qui, sur son service, avec notamment une double-faute d'entrée et un coup droit complétement raté, a offert une ouverture à l'Américain, tombeur en demi-finale de l'Argentin Juan Martin del Potro, favori après l'élimination d'entrée du Suisse Roger Federer.

Isner, 17e mondial, ne s'est pas fait prier et a égalisé à une manche partout grâce à son service surpuissant (18 aces).

Dans la manche décisive, les deux joueurs ont dû repousser chacun des balles de break, mais c'est encore Zverev qui a plié le premier dans le 9e jeu, avec une nouvelle double-faute.

Isner a scellé sa victoire, la plus importante de sa carrière, avec un jeu blanc, plein d'autorité après deux heures et 29 minutes de jeu et bien des tourments.

L'Américain qui va grimper lundi au 9e rang mondial, égalant son meilleur classement, revient en effet de loin.

"Je n'avais gagné qu'un seul match (sans compter sa victoire au 1er tour de la Coupe Davis en février, NDLR) en arrivant ici, je jouais mal, mais j'ai gagné mon premier match en trois sets et après, tout s'est enchaîné", a-t-il rappelé.

"C'est ça le tennis: quand on commence à avoir confiance, plus rien ne vous arrête", a souligné le premier Américain sacré à Miami depuis Andy Roddick en 2010.

"A moi à faire en sorte que cela continue", a espéré Isner qui compte désormais 13 titres à son palmarès.

Zverev a reconnu la supériorité de son adversaire: "J'ai fait plus d'erreurs que le reste de la semaine. John a très bien joué, du fond du court, et a très bien relancé. Quant à son service, ce n'est même pas la peine d'en parler", a-t-il souligné.

Mais après un début de saison relativement décevant, l'Allemand a retrouvé le sourire: "Je suis content de passer sur terre battue", a-t-il prévenu.

Avec AFP