EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Meurtre de Jan Kuciak : les Slovaques réclament la tête du chef de la police

Meurtre de Jan Kuciak : les Slovaques réclament la tête du chef de la police
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP, Reuters
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Des dizaines de milliers de Slovaques, le président en tête, réclament la démission du chef de la police. Près d'un mois et demi après l'assassinat du journaliste Jan Kuciak, la crise politique n'est pas terminée.

PUBLICITÉ

Plus de 30 000 Slovaques ont manifesté à Bratislava pour réclamer la démission du chef de la police, relayant l'appel de leur président dans le sillage de la crise provoquée par l'assassinat du journaliste Jan Kuciak qui enquêtait sur une affaire de corruption. 

Andrej Kiska, le président slovaque, en désaccord avec le gouvernement de gauche populiste a déclaré à la presse qu'il comptait sur la destitution de Tibor Gaspar dans les prochains jours.

Juraj Seliga, organisateur de la manifestation de Bratislava, a déclaré à la tribune : 

"Nous demandons une enquête indépendante sur le meurtre de Jan Kuciak et de sa compagne Martina Kusnirova. Et une enquête indépendante sur toutes les affaires de corruption sur lesquelles travaillait Jan Kuciak et ce, en collaboration avec des enquêteurs internationaux."

Des manifestations similaires étaient organisées dans plusieurs autres villes à travers le pays.

La crise politique en Slovaquie a débuté après le meurtre en février du journaliste Jan Kuciak qui enquêtait sur des liens entre des hommes d'affaires italiens soupçonnés de relations avec la mafia calabraise, la 'Ndrangheta, et des hommes politiques slovaques, y compris dans l'entourage du Premier ministre de l'époque, Robert Fico, qui a depuis démissionné et a été remplacé en raison du scandale.

Pour toute réponse, le nouveau chef de gouvernement Peter Pellegrini a déclaré que son ministre de l'Intérieur prendrait la décision sur l'avenir du chef de la police après avoir pris connaissance des faits.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Affaire Kuciak : des Italiens arrêtés en Slovaquie

Assassinat de Jan Kuciak : la Slovaquie sous le choc

Le Premier ministre slovaque Robert Fico apparaît pour la première fois depuis l'attentat