PUBLICITÉ

Le candidat pro-Russie élu président en Slovaquie

Peter Pellegrini est devenu samedi soir le sixième président slovaque.
Peter Pellegrini est devenu samedi soir le sixième président slovaque. Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Tous droits réservés Denes Erdos/Copyright 2024 The AP. All rights reserved
Par euronews avec AP
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Peter Pellegrini est devenu samedi soir le 6e président slovaque depuis la scission de la Tchécoslovaquie. C'est un allié du Premier ministre populiste Robert Fico.

PUBLICITÉ

Les sondages les donnaient au coude-à-coude, mais c'est finalement Peter Pellegrini, le candidat de la coalition gouvernementale du Premier ministre populiste Robert Fico qui l'a emporté plus facilement que prévu. 

Avec 53,85% des voix, Peter Pellegrini a été élu samedi soir président de la république slovaque. Le nouvel homme fort du pays a battu Ivan Korčok (46,14 %), un diplomate de carrière pro-occidental pour succéder à Zuzana Čaputová, la première femme chef d’État du pays qui n'a pas souhaité se représenter.

Le candidat vaincu a rapidement concéder sa défaite avouant être "déçu". 

Peter Pellegrini devient le sixième président de la Slovaquie depuis que le pays a accédé à l'indépendance après la scission de la Tchécoslovaquie en 1993.

La victoire de Pellegrini consolide ainsi l’emprise de Robert Fico sur le pouvoir en lui donnant, ainsi qu’à ses alliés, le contrôle des postes stratégiques au sein de l'Etat.

Bien que les fonctions présidentielles soient essentiellement cérémonielles, le président de ce pays de 5,4 millions d'habitants choisit le Premier ministre après les élections législatives, prête serment au nouveau gouvernement et nomme les juges de la Cour constitutionnelle. Il est aussi commandant en chef des forces armées etpeut également opposer son veto aux lois, bien que le Parlement puisse annuler ce veto à la majorité simple et les contester devant la Cour constitutionnelle. Le chef de l'État a également le droit de gracier les condamnés.

Le parti de gauche Smer (Direction en slovaque) de Robert Fico a remporté les dernières  élections législatives du 30 septembre sur un programme pro-russe et anti-américain.

Quand à Peter Pellegrini, 48 ans, favorable à un rôle fort de l'État, il dirige le parti de gauche Hlas (Voix), qui avait terminé troisième aux législatives. Il avait alors rejoint une coalition gouvernementale avec R. Fico et le Parti national slovaque ultranationaliste.

Après cette élection présidentielle, les critiques craignent que la Slovaquie n'abandonne sa voie pro-occidentale et suive la direction de la Hongrie.

Le vainqueur de la présidentielle a d'ailleurs adressé un message très clair à ses alliés européens : "Je ferai tout ce que je peux pour que la Slovaquie, que cela plaise ou non, reste toujours du côté de la paix et non du côté de la guerre. Quiconque veut me critiquer pour cela autant qu'il le souhaite."

Le gouvernement slovaque, dès qu'il a été installé, a immédiatement interrompu toute livraison d’armes à l’Ukraine. Récemment, des milliers de personnes sont ont manifesté à plusieurs reprises dans toute la Slovaquie pour se rassembler contre la politique pro-russe du gouvernement et pour protester contre le projet de modification du code pénal et de réforme des médias publics.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

A Budapest, Robert Fico et Viktor Orbán veulent faire front commun face à l'UE

Slovaquie : le populiste Robert Fico forme une coalition avec l'extrême droite

Élection présidentielle en Slovaquie : les deux candidats au coude-à-coude