EventsÉvènementsPodcasts
Loader

Find Us

PUBLICITÉ

"Llibertat pour les indépendantistes !"

"Llibertat pour les indépendantistes !"
Tous droits réservés 
Par Cristina Giner
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

315 000 manifestants ont réclamé à Barcelone la libération des figures de l'indépendantisme catalan, dont certains sont emprisonnés depuis six mois.

PUBLICITÉ

Des centaines de milliers de personnes sont descendues dans les rues de Barcelone, pour réclamer la libération des figures de l'indépendantisme catalan. Selon la police municipale, ils étaient 315 000 à manifester, six mois après les premières incarcérations. Les dirigeants ont été emprisonnés dès octobre, au moment de l'organisation du référendum d'autodétermination.

"Nous sommes un mouvement pacifique mais il est clair qu'il faut aller plus loin, dit une manifestante qui garde l'anonymat, ouvrir les barrières de péage sur les autoroutes est un moyen de protester, alors on va le faire, couper les routes aussi pour semer la pagaille, c'est seulement comme ça qu'on va y arriver."

Les dirigeants indépendantistes emprisonnés sont poursuivis pour "sédition", "détournements de fonds" ou "rébellion", passible d'un maximum de 30 ans de prison.

   "L'Assemblée Nationale Catalane met la pression sur les partis politiques, explique Gabriel Colomé, professeurs en sciences politiques à l'Université autonome de Barcelone, et les organisateurs de cette manifestation veulent montrer qu'ils peuvent déstabiliser le pays."

  “Les mobilisations pourraient s'intensifier à mesure que la limite pour former un gouvernement se rapproche, commente Cristina Giner, notre correspondante à Barcelone. Les indépendantistes ont jusqu'au 22 mai pour investir un candidat à la présidence catalane, faute de quoi de nouvelles élections régionales seront organisées en juillet."  

Journaliste • Laurence Alexandrowicz

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Puigdemont : "Les prisonniers politiques sont une honte pour l'Europe"

Catalogne : des actions coup de poing

Le candidat à la présidence de la Catalogne emprisonné