EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Justin Trudeau et Emmanuel Macron défendent le CETA

Justin Trudeau et Emmanuel Macron défendent le CETA
Tous droits réservés REUTERS/Charles Platiau
Tous droits réservés REUTERS/Charles Platiau
Par Euronews
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

En visite officielle en France, le premier ministre canadien en a profité pour afficher sa bonne entente avec Emmanuel Macron et défendre d'une même voix l'accord de libre-échange entre l'Union et le Canada (Ceta).

PUBLICITÉ

C'est tout sourire qu'Emmanuel Macron a accueilli Justin Trudeau sur le parvis de l'Elysée.

En visite officielle en France, le Premier ministre canadien a rencontré le président français ce lundi. L'occasion pour les deux hommes d'état d'afficher leur bonne entente et de vanter les mérites du Ceta, le traité de libre-échange entre l'Union européenne et le Canada.

Ce texte controversé, critiqué par les agriculteurs français, est entré provisoirement en vigueur en septembre dernier.

"En 2017, les importations du Canada en provenance de la France ont progressé de 4% par rapport à l'année précédente. Les investissements canadiens en France ont quant à eux augmenté de 23%. On voit déjà avec seulement 4 ou 5 mois de mise en vigueur l'année passée du Ceta, on voit déjà les résultats", s'est réjouit Justin Trudeau.

Le duo franco-canadien a également annoncé la création d'un partenariat bilatéral sur l'environnement et le climat.

"Ce texte ambitieux vise à apporter une réponse coordonnée à l'enjeu que représente le changement climatique et nous y prévoyons une série d'actions communes, sur les transports internationaux, l'organisation d'un séminaire euro-canadien sur la tarification carbone", a souligné le président français.

Emmanuel Macron et Justin Trudeau ont tour à tour insisté sur leur volonté de concrétiser l'accord de Paris de 2015, qui vise à limiter le réchauffement climatique.

Après un discours devant les étudiants de Sciences Po à Paris, le premier ministre canadien s'exprimera devant l'Assemblée nationale ce mardi. Depuis le début de la Vème République, seule une vingtaine de responsables étrangers se sont prêtés à cet exercice.

Le premier ministre canadien quittera Paris et s'envolera ensuite pour Londres. Il y rencontrera notamment son homologue britannique Theresa May et la reine Elizabeth II.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

The Brief from Brussels : difficiles négociations UE-Mercosur

Emmanuel Macron chez Donald Trump : le plaisir avant le travail

La France promet d'être vigilante sur le CETA