DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Garde à vue prolongée pour Vincent Bolloré

Vous lisez :

Garde à vue prolongée pour Vincent Bolloré

Garde à vue prolongée pour Vincent Bolloré
@ Copyright :
REUTERS/Charles Platiau/File Photo
Taille du texte Aa Aa

Vincent Bolloré avait été placé en garde à vue mardi avec deux cadres de son groupe. Tous sont entendus depuis dans les locaux de la police anticorruption à Nanterre.

Le milliardaire doit s'expliquer sur des concessions portuaires attribuées à son groupe en Afrique, deux ans après les perquisitions qui ont visé le siège de l'entreprise.

L'enquête porte sur des soupçons de corruption qui pèsent sur l'attribution de deux des 16 terminaux de conteneurs sur le continent, l'un à Lomé, au Togo, l'autre à Conakry, en Guinée.

Une information judiciaire a été ouverte, pour déterminer s'il y a eu « corruption d’agents publics étrangers ».

Les magistrats doivent établir si Havas, la filiale communication du groupe, a facilité l'arrivée au pouvoir d'Alpha Condé, en Guinée, et la réélection de Faure Gnassingbé, au Togo, par le biais de prestations sous-facturées qui auraient eu pour contrepartie l'octroi de ces concessions.

"Si cela s'avère vrai, c'est très grave, parce que vous jouez sur tous les tableaux, c'est le beurre et l'argent du beurre : vous êtes l'avocat, vous êtes le juge, vous êtes le journaliste...", explique Jean-Pierre Canet, journaliste co-auteur, avec Nicolas Vescovacci, de "Vincent tout-puissant", une enquête sur l'empire du milliardaire breton, paru aux éditions Lattès. "Vous êtes tout le monde. C'est cela que ça raconte, le groupe Bolloré. C'est bien là le problème : il y a le Vincent Bolloré "l'Africain", il y a le Vincent Bolloré l'homme de médias en Europe, il y a le Vincent Bolloré de l'Autolib... aux multiples activités industrielles et financières, en passant par la communication avec Havas... Et tout cela fait forcément que l'une de ces activités va rentrer assez vite en contradiction avec une autre. Ce que nous décrivons, avec Vincent Bolloré, c'est la constitution d'un pouvoir- même si on ne parle pas d'illégalité - qui ne peut pas, à un moment donné, ne pas être face à un conflit d'intérêt".