Sahara occidental : le Maroc accuse l'Iran

Sahara occidental : le Maroc accuse l'Iran
Tous droits réservés 
Par Christophe Garach
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Téhéran est suspecté par Rabat de livraison d'armes aux indépendantistes du Front Polisario.

PUBLICITÉ

Au lendemain de la décision du Maroc de rompre ses relations diplomatiques avec Téhéran, mercredi les autorités iraniennes ont réagi avec fermeté. Les Marocains reprochent à l'Iran d'avoir d'avoir facilité une livraison d'armes au Front Polisario (*), le mouvement indépendantiste au Sahara occidental.

Mais Téhéran a démenti ces accusations estimant qu'il s'agissait d'un prétexte.

Vaste étendue désertique de 266 000 km2, le Sahara occidental n'a toujours pas de statut depuis la décolonisation et le départ des Espagnols. Après un conflit meurtrier avec le Maroc (qui administre une grande partie du Sahara occidental), un cessez-le-feu est intervenu sous l'égide de l'ONU.

Samedi, le Conseil de sécurité des Nations unies a justement prolongé une mission spéciale dans la région pour tenter d'y organiser un référendum, réclamé depuis plus de 40 ans par les indépendantistes.

En 2009, le Maroc avait déjà rompu ses relations avec l'Iran pour protester notamment contre "l'activisme" religieux de Téhéran.

Soutenu par l'Arabie saoudite, Rabat avait fini par reprendre contact avec Téhéran en 2014. De son côté les Saharaouis sont historiquement aidés par les Algériens.

(*) Le Front Polisario est une forme abrégée de l'espagnol Frente Popular de Liberación de Saguía el Hamra y Río de Oro

Avec Agences

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Comment les drones iraniens "kamikazes" Shahed sont utilisés en Ukraine

L'Iran se félicite de sa récente attaque massive contre Israël

Irak : une explosion sur une base militaire de milices pro-Iran fait un mort