DERNIERE MINUTE

A Kiev, mon canapé gratuit pour les fans

A Kiev, mon canapé gratuit pour les fans
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Kiev est épicentre de la planète football week-end, quelque 50 000 fans sont attendus la capitale ukrainienne pour encourager le Real Madrid ou Liverpool, qui s'opposent en la finale de la Ligue des champions.

Problème : des hôteliers et propriétaires de logements peu scrupuleux ont presque gâché la fête, en multipliant jusqu'à 100 fois leurs tarifs. Pire, nombreux d'entre eux ont annulé les réservations faites avant qu'ils n'aient pensé à augmenté les prix.

Interrogé par l'AFP, le vice-président ukrainien de l'UEFA Grigoriy Surkis s'est dit "furieux". C'était sans conter sur le sens de l'hospitalité de ses concitoyens. Face au scandale, des milliers d'habitants ont pu proposer gratuitement un lit ou un canapé grâce à un groupe Facebook et des hashtags sur twitter, comme #FreeKyivCouch4Fans.

"Le déclic, ça a été quand j'ai vu qu'un fauteuil de dentiste avait été mis à la location. Là, on avait dépassé toutes les limites du bon sens. Et encore, s'il avait été loué 10 dollars, ou proposé gratuitement, mais si je ne me trompe pas la nuit était à 100 ou 200 dollars. C'est tout simplement répugnant", lâche Viktor Kylymar, dont le groupe Facebook 'Kyiv FREE couch for football fans" compte quelque 8 500 membres.

La polémique fait tâche alors que l'Ukraine voulait donner l'image d'un pays rétabli de la crise politique et économique débutée il y a cinq ans. Si bien que même le président Porochenko et certains ses ministres ont décidé d'accueillir chez eux des supporteurs.

Ce réel élan de solidarité, n'a pas empêché certains de jeter l'éponge : mille billets ont été rendus par des fans madrilènes.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.