DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Oettinger sous le feu des critiques

Vous lisez:

Oettinger sous le feu des critiques

Oettinger sous le feu des critiques
@ Copyright :
REUTERS/Francois Lenoir
Taille du texte Aa Aa

C'est une petite phrase qui fait beaucoup de bruit.

Dans une interview, le commissaire européen au Budget, l'Allemand Günther Oettinger, assure que les marchés financiers vont « apprendre aux Italiens comment voter. »

« L'économie de l'Italie est déjà obscurcie de manière négative », dit-il. « On peut donc espérer que cela joue un rôle durant la campagne électorale comme un signal pour ne pas faire entrer des populistes de droite ou de gauche au gouvernement. »

Ses propos ont été critiqués par Donald Tusk, le président du Conseil européen. Sur Twitter, il écrit : « Nous sommes là pour servir les électeurs, pas pour leur donner des leçons. »

Jean-Claude Juncker, le président de la Commission européenne n'a pas non plus apprécié la sortie de Günther Oettinger. Pour lui, c'est aux Italiens qu'il revient de décider de l’avenir de leur pays.

L'Italien Antonio Tajani, président du Parlement européen, enfonce le clou. « Ce ne sont pas les marchés qui décident du destin de la République italienne mais les citoyens qui exercent leur droit de vote. »

En Italie, c'est l'indignation.

« À Bruxelles ils n'ont vraiment pas honte », écrit Matteo Salvini, chef de la Ligue, le parti d'extrême-droite. « Si ce n'est pas une menace, ça ! Moi je n'ai pas peur. »

Luigi Di Maio, chef de file du Mouvement 5 étoiles dénonce des paroles « absurdes » et conclue : « Ces gens traitent l'Italie comme une colonie de vacances où venir passer l'été », dit-il. « Mais dans quelques mois naîtra un gouvernement du changement et nous nous ferons enfin respecter en Europe. », conclut-il.