DERNIERE MINUTE

Agnès Varda : une femme, des films

Agnès Varda : une femme, des films
Taille du texte Aa Aa

Agnès Varda, l'icône du cinéma européen a fêté mercredi son 90ème anniversaire.

Féministe de la première heure, la réalisatrice a bien entendu participé à la marche des femmes lors du dernier Festival de Cannes pour dénoncer la sous représentation de la gent féminine dans l'industrie du cinéma.

Son tout premier film sort en 1955. La Pointe Courte, un documentaire consacré à la vie d'un couple en pleine crise, lui ouvre les portes du succès et de la notoriété.

Six ans plus tard, Agnès Varda se fait de nouveau remarquer avec Cléo de 5 à 7, incarnation existentialiste de la Nouvelle Vague au cinéma.

Sa carrière change de rythme en 1985 avec Sans toit ni loi. Un vagabondage dramatique avec Sandrine Bonnaire dans le rôle principal. Le film reçoit le Lion d'or à la Mostra de Venise.

1987 : la réalisatrice Jane B par Agnès V, un portrait de Jane Birkin sous forme de collage d'entretiens et de sketches.

Après une quarantaine de documentaires et de longs métrages, Agnès Varda se raconte enfin dans Les plages d'Agnès, une autobiographie tout en image sortie en 2008.

Bien que n'ayant jamais reçu de Palme d'Or à Cannes, la cinéaste s'est vue remettre en 2015 une Palme d'Honneur pour l'ensemble de son oeuvre.

A 89 ans, Agnès Varda a co-réalisé son tout dernier film l'an dernier avec JR un artiste de rue. Visages, Villages, une double escapade lumineuse, nominée aux César et aux Oscars.

Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.