DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

"L'égalité des genres est toujours une aspiration et non une réalité" en Europe

Vous lisez:

"L'égalité des genres est toujours une aspiration et non une réalité" en Europe

"L'égalité des genres est toujours une aspiration et non une réalité" en Europe
Taille du texte Aa Aa

A travers le monde les inégalités hommes-femmes ont un coût. Il n'est pas seulement question de l'exclusion du marché du travail ou du plafond de verre qui empêche toute progression professionnelle, cette situation engendre aussi des pertes en terme de croissance. Euronews a interrogé la directrice générale de la Banque mondiale, Kristalina Georgieva, sur cette question.

Euronews :

"Où se situe l'Union européenne en matière d'égalité des genres ?"

Kristalina Georgieva :

"Nous ne sommes pas où nous devrions être. L'égalité des genres est toujours une aspiration et non une réalité, et même dans des pays riches. Il y a un manque à gagner mondial de 160 milliards de dollars parce que les femmes ne participent pas pleinement au marché du travail et elles ne sont pas payées autant que les hommes."

Euronews :

"Il y a un an la directrice générale du Fonds monétaire international, Christine Lagarde, expliquait aux décideurs japonais que s'ils - n'amélioraient le rôle des femmes sur le marché du travail alors ils devraient accepter d'accueillir des migrants - pour des raisons démographiques."

Kristalina Georgieva :

"C'est la même chose en Europe, c'est le même enjeu. Nous sommes une région qui vieillit et si nous n'élargissons pas la participation des femmes sur le marché du travail nous allons perdre notre capacité à répondre aux demandes de nos économies. Et il faudra alors compenser par un recours à l'immigration".

Euronews :

"Que devrait faire les Européens et l'Union européenne pour améliorer la croissance grâce aux femmes ?"

Kristalina Georgieva :

"Il ne s'agit pas d'une opération chirurgicale ou complexe, il faut s'assurer que les filles vont à l'école et qu'elles apprennent les mêmes matières que les garçons, comme les mathématiques, qu'elles soient prêtes à prendre des postes en sciences. Lorsqu'elles partent elles doivent avoir droit aux mêmes conditions financières et il faut offrir plus d'opportunités aux femmes de devenir entrepreneurs et quand elles y parviennent il faut fournir davantage d'instruments de sensibilisation pour les soutenir afin d'assurer leur succès."

Euronews :

"Quel est le problème en Europe ?"

Kristalina Georgieva :

"Quand vous parlez aux femmes deux points ressortent. Tout d'abord elles ont besoin de dispositifs pour aider la vie de famille, en particulier quand les enfants sont jeunes. Ensuite les femmes veulent avoir accès à un soutien financier et un soutien pour entreprendre et la reconnaissance que les femmes peuvent diriger. Là il s'agit d'un vif débat ici en Europe sur les quotas pour les femmes. "

Euronews :

"Vous êtes d'accord avec ce principe ?"

Kristalina Georgieva :

"Absolument, sans quotas il faudrait des décennies, voire des siècles, pour parvenir à l'égalité des genres."