EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

La sécurité et la migration au programme de la Présidence autrichienne

La sécurité et la migration au programme de la Présidence autrichienne
Tous droits réservés REUTERS/Francois Lenoir
Tous droits réservés REUTERS/Francois Lenoir
Par Loreline Merelle
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Ce mercredi, Sébastian Kurz était en visite à Bruxelles pour présenter le programme de la future Présidence autrichienne. Vienne dirigera le Conseil de l'Union européenne à partir de juillet prochain. Le chancelier autrichien a annoncé ses priorités, centrées sur la sécurité et la migration.

PUBLICITÉ

Le 1er juillet prochain, l'Autriche prendra la Présidence du Conseil de l'Union européenne. C'est dans ce contexte que le chancelier autrichien Sebastian Kurz est venu à Bruxelles pour présenter son programme pour les six mois à venir. Il veut se focaliser sur le Brexit, les négociations sur le budget européen mais surtout sur la sécurité et la migration. 

A l'issue de sa rencontre avec Sébastian Kurz, le Président de la Commission européenne, Jean-Claude Juncker, a approuvé les futures priorités de la Présidence autrichienne. "Nous devons absolument trouver des solutions sur la migration" a-t-il déclaré. "Pour moi, la sécurité aux frontières extérieures est plus important que tout le reste".

Sebastian Kurz s'est quant à lui posé en nouveau conciliateur et a insisté sur "les divisions profondes" entre le Nord et le Sud, l'Est et l'Ouest. "Nous aimerions apporter notre contribution pour réduire les tensions et améliorer le sentiment d'être ensemble à travers l'Union européenne. 

Prochain rendez-vous entre les deux dirigeants : le sommet européen du 28 et 29 juin prochain qui s'annonce extrêmement tendu sur la question migratoire.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Vladimir Poutine en Autriche

L'Union européenne divisée face à la réforme de Dublin

L'Autriche rabote les aides aux étrangers