DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Vote historique sur l'avortement en Argentine

Vous lisez:

Vote historique sur l'avortement en Argentine

Vote historique sur l'avortement en Argentine
Taille du texte Aa Aa

Les députés argentins ont légalisé ce jeudi l'avortement pendant les 14 premières semaines de grossesse, après 24 heures de débats passionnés qui ont dépassé les clivages politiques traditionnels et un vote final ultra serré : 129 voix, contre 125.

Des cris de joie ont explosé sur la place du Congrès à Buenos Aires, où des milliers de personnes ont passé la nuit vêtus de vert ou des drapeaux de la même couleur. "Aujourd'hui, nous les femmes, nous sommes un petit peu plus libres, nous serons moins nombreuses à mourir", lâché Micaela Gonzalez, une étudiante de 19 ans citée par l'AFP.

Jusqu'à maintenant, les Argentines ne pouvaient avorter qu'en cas de viol ou de danger pour leur santé. La lutte pour le droit à l'avortement avait pris un nouvel élan ces dernières années, portée par le mouvement féministe îNiUnaMenos (pas une de moins), mobilisé contre les violences faites aux femmes.

Mais la résistance a été féroce dans le pays, où l'Eglise a jeté toute ses forces pour barrer la réforme, certains évêques allant jusqu'à menacer les parlementaires d'excommunication. Le pape François, qui est argentin, s'était même fendu d'une lettre pour demander à ses compatriotes de s'opposer à la loi.

"Ce pape est atypique, réformiste, toutefois c'est sûr qu'il n'est pas content aujourd'hui, mais l'Eglise ne légifère pas", ironise Maria Teresa Giani, citée par l'AFP.

L'Argentine avait été le premier pays d'Amérique latine à légaliser le mariage gay, en 2010, et à permettre aux travestis de changer de sexe à l'état civil sans opération de changement de sexe.