Colombie : quid du processus de paix ?

Colombie : quid du processus de paix ?
Par Euronews
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Le nouveau président Ivan Duque veut "corriger" l'accord de paix avec les Farc

PUBLICITÉ

Élu haut la main en Colombie, le nouveau président Ivan Duque prendra ses fonctions en août prochain. Issu de la droite conservatrice, il promet de "corriger" l'accord de paix avec les Farc, qu'il juge trop laxiste envers les anciens chefs guérilleros. Un discours qui fait mouche dans un pays marqué par un demi-siècle de conflit.

"Le résultat de ces élections place à la tête du pays le président Ivan Duque, qui suscite un certain scepticisme dans la communauté internationale et une partie de l'électorat soucieuse qu'il respecte l'accord de paix tel qu'il a été décidé et tel qu'il est protégé par la constitution depuis octobre dernier, commente Durley Miranda, enseignante en géopolitique à l'IDRAC.

Défendre les victimes, mais de manière objective, sans rompre avec le processus en cours. C'est là le souhait d'une bonne partie de l'électorat.

La crainte, c'est qu'il fasse un référendum pour revenir sur les mesures les plus importantes obtenues durant le processus de paix. Ce processus de paix a beaucoup d'imperfections mais il a le mérite d'exister. "

Cet accord, signé fin 2016, a permis aux Farc de devenir sans transition un parti politique. Ses dirigeants, qui excluent un retour aux armes, appellent le nouveau président au dialogue.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Colombie : une paix incomplète pour Juan Manuel Santos

Trêve entre le gouvernement et la dissidence des FARC

Vladimir Poutine lance de nouveaux sous-marins nucléaires et vante les capacités de sa flotte