DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Football for Friendship : la Coupe du Monde des enfants

Vous lisez:

Football for Friendship : la Coupe du Monde des enfants

Football for Friendship : la Coupe du Monde des enfants
Taille du texte Aa Aa

Une autre Coupe du Monde vient de s'achever à Moscou : la sixième édition de Football for Friendship. Ce programme initié par Gazprom a pris cette année, une dimension encore plus planétaire : les participants, tous âgés de 12 ans, étaient originaires de 211 pays contre 64 l'an passé.

"Football for Friendship est un programme social : il ne s'agit pas que de football, il est aussi question d'amitié et de communication entre les enfants," affirme Victor Zubkov, président du Conseil d'administration du groupe gazier. "En parlant les uns avec les autres, ils mettent en pratique les neuf valeurs véhiculées par ce programme comme la paix, l'égalité... C'est le plus important et je crois qu'ils le font très bien !" estime-t-il.

32 "équipes d'amitié" composées de joueurs de tout pays ont ainsi investi le Sapsan Arena Stadium, prouvant que les différences culturelles et linguistiques ne sont pas un obstacle au fair play.

Sud-Coréen et Nord-Coréen sur le même terrain

"Je suis content parce que je me suis fait des copains de partout dans le monde," explique le jeune Chanwoo Kim de Corée du Sud, avant de désigner l'un de ses camarades : "Lui vient de Corée du Nord, on s'est rencontré ici et on est devenu amis !"

La tradition veut que les participants s'échangent leurs Bracelets d'amitié, le bleu symbolisant la paix et le vert, le terrain de foot.

Cette édition s'est achevée à la veille de l'ouverture de la Coupe du monde et tous les jeunes joueurs ont eu la chance de pouvoir assister au premier match entre la Russie et l'Arabie Saoudite.

"C'est un grand honneur de pouvoir jouer ici en Russie à la Coupe du Monde parce que c'est une fois dans la vie qu'on peut faire cela," s'enthousiasme le jeune Français Swan Dram. "C'est une chance unique que je peux avoir, je ne trouve pas les mots tellement c'est magnifique," renchérit-il.

Egalité des sexes

Garçons et filles jouent ensemble, l'égalité des sexes étant l'une des valeurs essentielles du programme.

_"Je suis très fière d'être ici, je veux devenir une grande footballeuse comme Juan Mata,"_ lance la jeune Wadia Chery venue d'Haïti.

À 14 ans, Bogdan Batalin, originaire d'Irkoutsk en Sibérie, est le plus jeune arbitre de Football for Friendship 2018. Il a lui aussi le sentiment de se rapprocher de son rêve.

"Le football permet vraiment de devenir amis parce qu'on est sur un pied d'égalité sur le terrain," assure l'adolescent. "C'est génial pour moi parce que je veux devenir arbitre plus tard : ici, je peux profiter de l'expérience d'autres arbitres et voir comment on joue au football dans d'autres pays," reconnaît-il.

La finale a été remportée par l'équipe des Chimpanzés, chacune portant le nom d'une espèce animale menacée. Dans ses rangs, le Colombien Jeronimo Rodriguez Uruena, l'un des meilleurs joueurs et buteurs du tournoi.

"Je suis très, très, très content ! C'est merveilleux !" crie Jeronimo. Son coéquipier à ses côtés, Cameron Gregory Philip, gardien de l'équipe, ajoute : "C'est incroyable ! On a gagné un tournoi en Russie !"

"Construire un monde meilleur"

Après cinq ans d'existence, le programme compte aujourd'hui plus de trois millions de fans d'après ses organisateurs.

L'événement fait la fierté du buteur légendaire russe Aleksandr Kerzhakov. "D'année en année, Football for Friendship s'étend à de plus en plus de pays et de continents," souligne-t-il. "Et pour moi, cela s'explique par ces filles et ces garçons eux-mêmes et par le message qu'ils portent une fois chez eux en essayant de construire un monde meilleur," conclut-il.

Jeronimo, de Colombie, et Cameron, de République dominicaine, se sont promis de rester amis pour toujours comme tous les autres qui ont tissé des liens en partageant leur passion du foot.