Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.
DERNIERE MINUTE

Football for Friendship 2019 : la fête du foot et du respect

Football for Friendship 2019 : la fête du foot et du respect
Euronews logo
Taille du texte Aa Aa

Quand on dit football, on pense immédiatement au désir de victoire, à la rivalité, à la compétition. Le programme Football for Friendship s'efforce de transmettre d'autres valeurs aux jeunes joueurs. Mission remplie lors de son édition 2019 qui vient de se tenir à Madrid.

Ils sont fiers de leurs drapeaux, mais ils portent des maillots aux couleurs internationales. Plusieurs centaines d'enfants du monde entier ont participé cette année à Madrid, à Football for Friendship, un programme organisé par Gazprom.

Le principe : partager sa passion du foot avec de jeunes joueurs d'autres pays. Plus de cinquante nationalités étaient représentées lors de cette édition.

Sri lankais, grec ou américain

Sur le terrain et en-dehors, les enfants ont vécu ensemble pendant plus d'une semaine. Une expérience totalement inédite pour la plupart d'entre eux.

"Il y a plein d'origines différentes : il y en a qui viennent de Russie, de Tokyo, du Bangladesh... Je suis content d'être avec eux," assure Ravindu qui est originaire du Sri Lanka.

Malgré la barrière de la langue, les enfants trouvent des solutions pour communiquer. "Quand quelqu'un ne parle pas anglais," indique Petros venu de Grèce, "on communique par gestes ou on essaie de traduire."

Cette année, les filles étaient davantage représentées même si elles restent une minorité. Sophie, une participante américaine, avait quelques appréhensions au début. "Les garçons se sont comportés avec moi comme avec n'importe qui, c'était bien parce que j'avais un peu peur," admet-elle.

Record mondial

Temps fort de cette édition : une tentative de record mondial du plus grand nombre de nationalités représentées à un entraînement.

"Ce qui rend ce record unique, c'est qu'il montre qu'on peut tous y arriver," s'enthousiasme Anna Louise Orford, arbitre pour Guinness World Records. "Que l'on soit grand, jeune, une fille ou un garçon, on peut tous participer," souligne-t-elle.

Pari réussi avec 57 pays d'origine comptabilisés parmi les joueurs. Le record fera son entrée au Guinness.

Formation en ligne pour les entraîneurs

Le programme a également mis en ligne cette année, une plateforme où les entraîneurs du monde entier peuvent se former à des approches pédagogiques qui font la promotion des valeurs de respect et d'amitié dans le foot.

"Nous avions des demandes de la part d'entraîneurs de différents pays et régions du monde," explique Viktor Zubkov, président du comité de direction de Gazprom. "Ils ont fait des suggestions, ils ont demandé la mise en place de ce type de formation," fait-il remarquer avant d'ajouter : "Et ce programme en ligne est spécialement conçu pour eux."

Légendes du foot

À l'issue du tournoi, la finale s'est déroulée en plein cœur de Madrid, le jour de la finale de la Ligue des Champions.

Dans les tribunes, les enfants qui ont participé au programme, mais aussi des visages connus du monde du football.

"Quand j'étais petit, je n'ai pas eu accès à ce genre de programme, mais je me suis battu pour grandir et évoluer," fait remarquer l'ancien joueur portugais Ricardo Carvalho. "Le plus important, c'est de tout faire pour réaliser ses rêves et puis, laisser grandir ces jeunes joueurs comme n'importe quel enfant," lance-t-il.

Il a fallu aller jusqu'aux tirs au but pour départager les finalistes. Pour l'anecdote, l'équipe gagnante réunissait des joueurs du Kazakhstan, de la Russie, des Pays-Bas et d'Iran. Les vainqueurs consolent leurs adversaires déçus : une image symbole de l'attitude sur les terrains que le programme veut promouvoir.