DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Anders Breivik débouté par la CEDH

Vous lisez:

Anders Breivik débouté par la CEDH

Anders Breivik débouté par la CEDH
Taille du texte Aa Aa

Un grand soulagement pour les familles des victimes d'Anders Breivik. La Cour européenne des droits de l'homme (CEDH) a rejeté jeudi la plainte du terroriste néonazi norvégien, qui dénonçait ses conditions de détention. Il a maintenant épuisé ses recours.

En 2016, un juge norvégien avait condamné l'Etat pour des "traitements inhumains" subis par le tueur, qui dispose pourtant d'une cellule de trois pièces de plus de 10 m2 chacune, équipées d'un téléviseur avec jeux vidéo, d'un ordinateur sans internet et d'appareils de musculation.

Cette décision, déjà infirmée en appel, a ainsi été définitivement annulée par la CEDH. La Cour de Strasbourg a considéré que la plainte du tueur était "irrecevable pour défaut manifeste de fondement". Anders Breivik contestait sa mise à l'isolement, qui violait d'après lui les articles 3 et 8 de la Convention européenne des droits de l'homme.

"C'est un soulagement. Maintenant, on espère qu'on ne parlera plus de lui pendant de très nombreuses années", a déclaré Lisbeth Kristine Røyneland, présidente du groupe de soutien aux victimes du tueur.

Le 22 juillet 2011, Anders Breivik a tué 77 personnes, pour la plupart des adolescents qui participaient à un camp d'été de la Jeunesse travailliste, au motif qu'ils défendaient le multiculturalisme. A son procès, il n'avait montré aucun remord. Il purge une peine de 21 ans susceptible d'être prolongée indéfiniment.