DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants : les pays de Visegrad boycottent le mini-sommet

Vous lisez :

Migrants : les pays de Visegrad boycottent le mini-sommet

Migrants : les pays de Visegrad boycottent le mini-sommet
Taille du texte Aa Aa

Jeudi, à Budapest, les quatre pays de l'Est européen les plus hostiles aux quotas de migrants ont de nouveau affiché leur unité. Pas question pour eux de se répartir des réfugiés. Les pays du groupe de Visegrad se sont réunis à la veille d'un mini sommet européen consacré à la question migratoire. Un mini sommet qu'ils ont décidé de boycotter.

Viktor Orban, Premier ministre hongrois : "Cela ne vaut pas la peine d'insister sur les questions qui ne font pas l'objet d'un accord, je veux parler des quotas de migrants, parce que ces questions ne déboucheront pas sur une coopération, cela finit toujours en confrontation."

Le Premier ministre autrichien était également à Budapest. Sebastian Kurz prône lui aussi ne ligne dure vis-à-vis des migrants.

Sebastian Kurz, Premier ministre autrichien : "L'agence (des frontières européennes) Frontex doit être renforcée non seulement en nombre et financièrement mais aussi en terme de pouvoir. Frontex doit être en mesure de lutter contre les passeurs dans un pays tiers pour empêcher les navires de contrebande de quitter les côtes pour se rendre en Europe."

Les pays de l'Est européen comptent sur l'Autriche pour faire entre leur voix. Vienne prendra le 1er juillet la présidence tournante du conseil des ministres européen.

Avec Agences