DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants : les Européens face à leurs divisions

Vous lisez:

Migrants : les Européens face à leurs divisions

Migrants : les Européens face à leurs divisions
@ Copyright :
REUTERS/Juan Medina
Taille du texte Aa Aa

Les pays du groupe de Visegrad (Hongrie, Pologne, République tchèque et Slovaquie), favorables à une ligne dure sur l'immigration, ont exclu hier de participer au mini-sommet européen sur le sujet organisé à Bruxelles dimanche.

Sebastian Kurz le chancelier autrichien assurera la présidence tournante de l'UE au 1er juillet. Il s'est récemment rapproché du groupe de Visegrad. Celui qui a formé fin 2017 un gouvernement avec l'extrême droite refuse, lui aussi, toute idée de quotas de réfugiés.

« Nous allons fortement nous focaliser sur le thème de la sécurité pendant notre présidence. Nous voulons créer une Union européenne qui protège », a assuré le chancelier autrichien. « Nous allons renforcer notre politique de sécurité et de défense et nous concentrer sur la lutte contre l'immigration illégale. »

Selon un document de travail provisoire, les participants au mini-sommet de dimanche, parmi lesquels l'Allemagne, l'Italie et la France, doivent s'engager à accélérer les renvois de demandeurs d'asile d'un pays de l'UE vers un autre selon le règlement de Dublin.

Mais le texte prévoit aussi la mise en place de quotas de répartition obligatoires des migrants entre les différents pays membres. Une mesure rejetée en bloc par le groupe de Visegrad.