DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Armes chimiques : l'OIAC a le pouvoir de désignation

Vous lisez:

Armes chimiques : l'OIAC a le pouvoir de désignation

Armes chimiques : l'OIAC a le pouvoir de désignation
Taille du texte Aa Aa

De nouveaux pouvoirs pour l'Organisation pour l'interdiction des armes chimiques. L'OIAC pourra désormais mettre directement en cause un pays qu'elle pense responsable d'attaques aux armes chimiques.

C'est Londres qui était à l'origine de cette proposition. "Nous avons vu une recrudescence récente des attaques chimiques, en Syrie, à Salesbury, ailleurs, a déclaré Boris Johnson, ministre britannique des Affaires Etrangères. Le tabou sur l'utilisation de ces armes est en train de tomber et aujourd'hui l'OIAC a le pouvoir de dire "oui ces armes ont été utilisées", mais aussi celui de dire qui l'a fait".

Amertume au contraire de la Russie, pour qui seul le Conseil de Sécurité des Nations Unies - où elle dispose d'un droit de véto, devrait avoir un tel pouvoir. Un membre de la délégation russe a même comparé l'OIAC au Titanic. C'est Moscou qui avait bloqué le prolongement de la mission d'enquête sur les attaques chimiques en Syrie, attaques sur lesquelles l'OIAC doit rendre un rapport très bientôt.