DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Thaïlande : une équipe de secouristes français prête à partir

Vous lisez:

Thaïlande : une équipe de secouristes français prête à partir

Thaïlande : une équipe de secouristes français prête à partir
@ Copyright :
Spéléo Secours Francais
Taille du texte Aa Aa

Après neuf jours, les 12 enfants et leur accompagnateur ont été retrouvés "sains et saufs" dans la grotte de Tham Luang en Thaïlande. Leur localisation a déclenché un mouvement de liesse dans tout le royaume. Mais l’opération pour les faire sortir s’annonce des plus compliquées. Le groupe se trouve en effet à plus de quatre kilomètres de l’entrée de la grotte, dont les boyaux sont pour la plupart toujours inondés. En outre, les conditions météo risquent de se détériorer, ce qui compliquera la bonne marche des opérations.

Nous nous sommes entretenus avec Bernard Tourte, le président du Spéléo Secours Français (SSF), qui a proposé l’aide de sa structure aux autorités thaïlandaises. Et dans le cas où la Thaïlande sollicite effectivement les secouristes français, “vingt spécialistes et six tonnes de matériels pourraient être envoyés sur zone dans les 24 heures”, nous indique-t-il.

Cette équipe serait constituée, par exemple, de deux médecins urgentistes plongeurs et de douze plongeurs sauveteurs habilités au maniement d’une "civière plongée", une invention française mise au point pour le SSF, qui permet de prendre en charge les personnes ne pouvant pas se déplacer (blessées ou en état de choc).

Spéléo Secours Francais

Bernard Tourte explique que le principal problème sera le courant qui règne dans les entrailles de la grotte, un courant qui pourra être renforcé par les mauvaises conditions météo qui s’annoncent. Pour le président du SSF, l’important sera la “remise en état” des treize personnes prises au piège et de les mettre dans “une bulle de confort”. Et autant que faire se peut, “leurs relevés médicaux doivent se poursuivre dans les meilleures conditions”.

Spéléo Secours Francais

L'entrée de la grotte n'est pas la seule alternative pour y pénétrer. D’autres solutions peuvent être mise en œuvres après l’analyse des lieux, pour trouver de nouveaux points d’entrée. Les équipes du SSF peuvent exploiter des failles et des brèches pour creuser des puits afin de s'infiltrer plus en amont dans les galeries, car “une solution sèche” sera toujours la meilleure option pour Bernard Tourte.

Spéléo Secours Francais

Le plus important sera, selon le président du SSF, de renforcer la coordination afin de réduire “tout risque de sur-accident”. Bernard Tourte insiste notamment sur l’utilisation d’un matériel de plongée spécialement prévu pour ce genre d’opération, en expliquant par exemple que les militaires thaïlandais utilisent notamment du matériel "monobloc" - une seule bouteille - , alors qu’il serait plus souhaitable d’utiliser une solution "double-bloc" pour augmenter les réserves d’air.

Spéléo Secours Francais

Enfin, Bernard Tourte met en avant l’importance des moyens de communication. Il préconise ainsi de multiplier les systèmes de transmission afin de ne pas rompre le lien avec les enfants et leur entraîneur dans la grotte. Ses équipes seraient ainsi à même de poser un câble téléphonique entre le camp de base et la cavité où le groupe se trouve.

Ne reste désormais qu'à recevoir le feu vert pour partir prêter main-forte en Thaïlande.

Le Spéléo secours français, créé en 1977, est une structure autonome, spécialisée dans l’assistance aux victimes et au sauvetage en milieu souterrain, qui dépend de la Fédération française de spéléologie. Le SSF regroupe au sein de ses antennes départementales 2000 spéléologues secouristes, tous bénévoles.