DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Migrants : nouvelle passe d'armes Merkel / Orban

Vous lisez:

Migrants : nouvelle passe d'armes Merkel / Orban

Migrants : nouvelle passe d'armes Merkel / Orban
Taille du texte Aa Aa

Quatre ans qu’une telle rencontre n’avait pas eu lieu. Victor Orban était l’invité d’Angela Merkel à Berlin. A l’heure où la ligne migratoire dure du premier ministre hongrois semble s’imposer en Europe et que la question fait vaciller la coalition de la chancelière, les deux dirigeants n’ont pas masqué leurs désaccords.

C’est Angela Merkel, qui a dégainé la première : "C’est probablement ce qui nous sépare car l’humanité, c’est l’âme de l’Europe. Et si nous voulons la conserver. si l’Europe avec ses valeurs veut jouer un rôle dans le monde, elle ne peut pas se détourner de la détresse et de la souffrance humaine".

Récemment réélu et en position de force ces derniers mois grâce à l’arrivée de gouvernement hostiles aux migrants, Victor Orban n’a pas apprécié la leçon : "Nous trouvons injuste d’être accusé de ne pas être solidaire vis-à-vis de l’Allemagne. 8 000 gardes sont postés en permanence le long de la frontière hongroise et ils empêchent les migrants de venir en Allemagne. Si les gardes armés hongrois ne protégeaient pas les frontières avec la Serbie et la Croatie alors 4 à 5000 migrants passeraient en Allemagne chaque jour… C’est ça la solidarité, une bonne solidarité !"

Lors du dernier sommet européen consacré aux migrations, l’Europe a mis l’accent sur le renforcement des contrôles aux frontières . Le mécanisme de répartition par quotas des migrants décidé en 2015 a lui été abandonné.