DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Novitchok : la menace plane toujours

Vous lisez:

Novitchok : la menace plane toujours

Royaume-Uni : Neil Basu donne une conférence de presse sur le Novitchok
Taille du texte Aa Aa

Le risque de nouvelles contaminations au poison Novitchok subsiste, même s'il est "faible". L'information est révélée par la police britannique au lendemain du décès à Salisbury de Dawn Sturgess, une femme de 44 ans.

Il y a quatre mois l'ex-agent du KGB Serguei Skrypal et sa fille avait été empoisonnés dans la même ville par la même substance.

Neil Basu, coordinateur national du contre-terrorisme britannique : "L'enquête est menée par la police antiterroriste du Royaume-Uni qui n'est pas en mesure de dire pour le moment si l'agent neurotoxique retrouvé est lié ou non à l'attaque contre Sergei et Yulia Skripal, mais c'est la principale ligne de notre enquête. L'enquête est conduite uniquement sur la base des preuves disponibles et des faits. Pour l'instant, notre priorité est d'identifier et de localiser tout conteneur qui pourrait être la source de la contamination."

Un homme de 45 ans contaminé au Novitchok reste hospitalisé dans un état critique.

Le Kremlin, qui a jugé lundi qu'il serait "absurde" d'accuser la Russie, regrette la mort d'une ressortissante britannique et se dit "préoccupé par la présence de substance toxiques sur le territoire du Royaume-Uni".