DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Mossoul, un an après la libération

Vous lisez :

Mossoul, un an après la libération

Mossoul, un an après la libération
Taille du texte Aa Aa

Scène de liesse à Mossoul, en Irak, où la population a célébré le premier anniversaire de la libération de la ville, après trois années d'occupation par le groupe État islamique.

La reconstruction a pris du retard

Si le drapeau irakien flotte à nouveau aujourd'hui sur la deuxième ville du pays, la situation demeure chaotique : une partie de Mossoul est toujours en ruines et de nombreux habitants, déplacés par les combats, n'ont toujours pas de logement.

Les autorités locales reprochent au gouvernement de Bagdad la lenteur de la reconstruction :

" Si Dieu le veut, l'année prochaine, nous célébrerons à nouveau cet événement, en espérant que la reconstruction de la ville aura progressé et que tous les déplacés de la région seront de retour dans leurs maisons", souligne un commandant militaire de Mossoul.

"Nous demandons au gouvernement de reconstruire la partie ouest et d' y apporter de la stabilité", ajoute un résident.

Des poches djihadistes subsistent

Des images aériennes, tournées il y a un an après des mois d'intenses combats, témoignaient de l'ampleur de la destruction.

A la libération, le gouvernement irakien avait fait de la reconstruction de Mossoul une priorité, mais les travaux de déblaiement des gravats, dans la partie ouest, la plus touchée, n'ont commencé que depuis quelques semaines.

Plus de 380.000 habitants seraient toujours déplacés. En outre, la situation sécuritaire s'est détériorée. Des poches djihadistes subsistent dans les régions désertiques près de la frontière avec la Syrie.