DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Une espionne russe amoureuse des armes ?

Vous lisez:

Une espionne russe amoureuse des armes ?

Maria Butina, espionne russe
Taille du texte Aa Aa

Alors que Donald Trump faisait ami-ami avec son homologue russe Vladimir Poutine à Helsinki, les autorités américaines informaient lundi le public de l'arrestation d'une femme, suspectée d'espionnage pour le compte de Moscou.

Maria Butina, une citoyenne russe de 29 ans, est accusée par le Département américain de la Justice d'avoir agi "en tant qu’agente d’un responsable d’un gouvernement étranger" pour "infiltrer des organisations" politiques "en vue de promouvoir les intérêts de la Fédération de Russie".

Son avocat, Robert Dricoll, assure que sa cliente n'est pas une espionne russe.

Maria Butina, qui a étudié à l'Americain University de Washington, est la fondatrice d'une association pro-armes russe, "The Right to Bear Arms". Elle a été décrite comme "le visage du droit de porter une arme" en Russie.

La jeune femme est accusée d'avoir collaboré avec deux citoyens américains et un agent russe dans le but d'influencer la politique américaine et infiltrer une organisation qui milite pour le droit de porter des armes.

On ne sait pas de quelle organisation il s'agit, mais elle apparaît sur plusieurs photos Facebook aux côtés de membres de la National Rifle Association (NRA), le plus puissant lobby des armes aux Etats-Unis. Le porte-parole de la NRA s'est refusé à tout commentaire.

Maria Butina aurait organisé des dîners à Washington et New-York en présence de responsables politiques américains dans le but d'établir des lignes de communication informelles, une manière de "pénétrer l'appareil décisionnel américain", d'après l'acte d'accusation, qui ne fait aucune mention de la campagne de Donald Trump.

Sur cette vidéo filmée lors du FreedomFest de Las Vegas en 2015, Maria Butina serait la femme qui demande à Donald Trump si ce dernier compte maintenir les sanctions contre la Russie s'il est élu président.

Le Département de la Justice affirme qu'un interrogatoire se déroulera mercredi.