DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les rescapés de la grotte témoignent

Vous lisez:

Les rescapés de la grotte témoignent

Les rescapés de la grotte témoignent
Taille du texte Aa Aa

Des visages souriants, visiblement en bonne santé... Après un séjour à l’hôpital, et avant de regagner leur domicile, les 13 jeunes thaïlandais restés bloqués durant deux semaines dans une grotte inondée, ont donné une conférence de presse pour raconter leur mésaventure dans la grotte. Tous avaient revêtu le maillot de leur équipe de football.

"Nous n'avions rien sur nous, pas de nourriture. Il y avait de l'eau qui tombait de la roche, que nous pouvions boire. On a trouvé un endroit où dormir", a raconté leur entraîneur.

Permettre aux enfants un retour à la vie normale

Après avoir été tous évacués le 10 juillet, au terme d’une opération de sauvetage périlleuse et inédite, ces jeunes ont passé une semaine à l’hôpital, d’abord avec des lunettes de soleil, pour qu’ils puissent se réhabituer à la lumière du jour, après une long période dans l’obscurité.

Le porte-parole du gouvernement thaïlandais a souligné l’objectif de cette conférence de presse : "Il s'agit de permettre aux médias de poser leurs questions et de permettre ensuite le retour des enfants à la vie normale sans que les médias ne viennent les embêter". Même le chef de la junte militaire au pouvoir en Thaïlande a mis en garde les journalistes contre la tentation de poser "des questions sans importance".

Les questions des journalistes devaient être lus au préalable par des psychiatres, qui entourent les enfants depuis leur sortie de la grotte. Certaines questions pourraient en effet les replonger dans leur cauchemar, estiment les experts qui soulignent par ailleurs la nécessité pour ces jeunes de reprendre au plus vite une vie normale. Ils doivent regagner leur domicile, immédiatement après la conférence de presse.

Bloqués deux semaines dans une grotte

Agés de 11 à 16 ans, ces adolescents, membres d'une équipe de football, s’étaient aventurés le 23 juin dans une grotte profonde, où ils se sont fait piéger par les pluies de la mousson, qui ont entraîné une brusque montée des eaux. Ils ont réussi à se réfugier sur un promontoire rocheux, à quatre kilomètres de l'entrée, où ils n’ont été découverts que neuf jours plus tard par des plongeurs britanniques.

L’opération, qui a mobilisé des équipes internationales, a été extrêmement périlleuse, car elle impliquait de passer par des boyaux étroits et inondés par une eau boueuse. Un plongeur thaïlandais est mort, alors qu'il tentait d'approvisionner en oxygène la chambre de la grotte.

Les adolescents, qui n’avaient jamais fait de plongée, et dont certains ne savaient pas nager, ont été évacués sur des brancards souples et placés sous sédatifs pour éviter qu’ils ne paniquent. Certains étaient endormis, d’autres groggy. Des médecins vérifiaient régulièrement leur pouls. L'opération d'évacuation s'est déroulée sur trois jours.

L'histoire de ces 12 enfants et de leur entraîneur de football sera adaptée au cinéma, a annoncé une société de production américaine.