DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Nicaragua : répression à l'arme lourde

Vous lisez:

Nicaragua : répression à l'arme lourde

Nicaragua : répression à l'arme lourde
Taille du texte Aa Aa

Les forces pro-gouvernementales du président Daniel Ortega ont repris le contrôle du quartier rebelle de la ville de Masaya.

Les organisations de défense des droits de l'homme dénoncent l'usage excessif de la force et en particulier d'armes lourdes pour briser les barricades de l'opposition.

Le porte-parole du Haut-commissariat de l'ONU aux droits de l'homme dénonce l'intervention.

Rupert Colville, porte-parole du Haut-commissariat des Nations Unies aux droits de l'homme : "Ces effroyables pertes de vies doivent cesser maintenant. La violence est d'autant plus horrible que les éléments armés fidèles au gouvernement opèrent avec le soutien actif ou tacite de la police et des autres autorités de l'État."

Le président Daniel Ortega fait face depuis avril à une vague de protestations. Les violences ont fait au moins 280 morts et 2000 blessés.

L'offensive des forces pro-gouvernementales à Masaya intervient alors que la communauté internationale dénonce les répressions.

Washington exhorte Daniel Ortega à faire cesser le "bain de sang" et l'Union européenne appelle à mettre "immédiatement" fin aux violences.