DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Israël : des multinationales soutiennent la grève LGBT

Vous lisez :

Israël : des multinationales soutiennent la grève LGBT

Israël : des multinationales soutiennent la grève LGBT
Taille du texte Aa Aa

Une journée de grève nationale et de manifestations est prévue dimanche en Israël contre une loi interdisant aux couples de même sexe le recours à une mère porteuse. Le premier évènement du genre dans le pays devrait être largement suivi.

Le Parlement israélien a adopté cette semaine une loi autorisant la gestation par autrui (GPA) pour les femmes célibataires ou stériles, mais pas aux couples de même sexe et aux hommes célibataires, les privant de la possibilité d'avoir des enfants.

The Aguda, un groupe de défense des droits des gays et lesbiennes, a annoncé dans la foulée l'organisation d'une manifestation nationale et assuré qu'il porterait l'affaire devant la justice.

"Nous nous battrons jusqu'à ce que le gouvernement respecte nos droits élémentaires et nous considère comme des citoyens égaux dans ce pays", a indiqué The Aguda sur Facebook.

Le premier sydicat du pays, Histadrout, a rapidement appelé les entreprises à laisser leurs employés participer à la manifestation, assurant que "le combat pour l'égalité des droits de la communauté LGBT est un défi important pour la société israélienne".

Les entreprises s'en mêlent

Plusieurs dizaines de grandes entreprises, telles que Microsoft, Istore, Facebook, IBM, e-Bay Israel, Teva et Supersol ont annoncé qu'elle autoriseraient leurs employés à s'absenter pour participer à la manifestation organisée par Agouda.

"La version actuelle de la loi sur les mères porteuses exclue la communauté LGBT et la prive du droit fondamental de fonder une famille. C'est une loi regrettable et injuste", a expliqué sur Facebook le centre de recherche et développement de Mircosoft en Israël, cité par I24 News.

L'entreprise d'informatique Mellanox Technologies assure qu'elle offrira 60 000 shekels (14 000 euros) de congé parental à ses employés qui ont recours à la GPA.

La maire de Tel-Aviv, Magen David Adom, a annoncé qu'elle répondrait favorablement aux côtés des organisateurs de la marche.