DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Les survivants de la guerre de Mossoul

Vous lisez:

Les survivants de la guerre de Mossoul

Les survivants de la guerre de Mossoul
Taille du texte Aa Aa

Nous avons rencontré les personnes qui ont survécu à la bataille de Mossoul, longue de 9 mois, mais aussi de trois années d'occupation de l'Etat islamique. Chacune des personnes que vous verrez ici a été gravement blessée et a subi un traumatisme. Ils sont 54 000 dans ce cas, rien qu'à Mossoul.

La bataille lancée par les forces irakiennes soutenues par les Peshmergas et la coalition menée par les États-Unis a coûté la vie à un nombre encore inconnu de personnes. Les estimations indiquent un chiffre compris entre 9 000 et 11 000 victimes selon les sources. Parmi les résidents qui reviennent et qui construisent le nouveau Mossoul, beaucoup portent les marques du passé.

J'ai rencontré Abdul Rahman très brièvement au centre de rééducation de Handicap International à Mossoul-Est. Il avait un regard mêlant vide et tristesse. Il a six ans, et en juin 2016, il a perdu sa jambe lors d'un bombardement qui a tué son père. La grand-mère d'Abdul l'a accompagné à la clinique pour suivre l'évolution de sa prothèse.

Le centre de Handicap International s'occupe principalement des victimes de guerre. Beaucoup sont des amputés qui ont besoin de rééducation, mais nous avons également rencontré des jeunes souffrant de lésions de la colonne vertébrale et des patients brûlés. Ce sont les blessures de guerre les plus courantes traitées ici.

Adil s'est fait couper la main par le groupe Etat islamique. Il nous a dit qu'il avait été rattrapé alors qu'il essayait de quitter la ville. Il savait que Daech avait tué des personnes essayant de fuir, alors il leur a dit qu'il allait chercher du blé pour nourrir sa famille.

Dix jours plus tard, les djihadistes ont rassemblé une foule de personnes et lui ont tranché la main avec un couteau de boucher pour donner l'exemple. Nous l'avons accompagné au centre de réhabilitation d'urgence de Sulaymaniyah, où on lui a posé une main prothétique.

Adil Abdul a été blessé juste devant chez lui. Il était sur le point d'ouvrir la porte avec trois de ses enfants lorsqu'une explosion s'est produite. Il a perdu connaissance et quand il s'est réveillé, il s'est rendu compte que sa jambe avait disparu et que deux de ses enfants étaient morts.

Son autre fille, Ada, âgée de 10 ans à l'époque, a survécu mais a aussi perdu une partie de sa jambe. Ils m'ont emmené chez eux à l'Ouest de Mossoul, où l'attaque a eu lieu. La maison est endommagée et ils vivent actuellement chez des proches à Mossoul-Est. Adil attend de réunir suffisamment d’argent pour pouvoir restaurer la maison familiale.

Ahmed a perdu ses deux jambes en novembre 2016. Sa mère, à côté de lui sur la photo, a perdu une jambe. Ils ont été piégés par un engin explosif connecté par un fil. L'explosion a tué son mari et blessé quatre autres personnes. Ahmed nous a dit qu'au total 26 membres de leur famille ont perdu la vie depuis que le groupe Etat islamique a pris le contrôle de Mossoul.