DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le milliardaire chinois exilé Guo Wengui visé par une enquête à Hong Kong

Vous lisez:

Le milliardaire chinois exilé Guo Wengui visé par une enquête à Hong Kong

Le milliardaire chinois exilé Guo Wengui visé par une enquête à Hong Kong
Taille du texte Aa Aa

La police hongkongaise a gelé des comptes en banque du milliardaire chinois exilé aux Etats-Unis Guo Wengui, dans une enquête sur des soupçons de blanchiment de 32,9 milliards de dollars hongkongais (3,7 milliards d'euros), selon des documents judiciaires rendus publics.

Ex-magnat de l'immobilier chinois vivant désormais à Manhattan, M. Guo livre sur les réseaux sociaux une guérilla sans merci au régime de Pékin, menaçant de révéler de supposées turpitudes de l'élite politique.

Lors d'un entretien en décembre à l'AFP, le quinquagénaire avait déclaré viser un "changement de régime" en Chine.

Pékin le considère comme un fugitif et l'accuse de corruption. Il est visé par une "notice rouge" d'Interpol, c'est-à-dire une demande d'arrestation à des fins d'extradition. Guo Wengui a demandé l'asile politique aux Etats-Unis.

L'existence d'une enquête le visant dans l'ex-colonie britannique a été rendue publique mardi, en raison d'un recours en justice contre le gel de divers actifs du milliardaire.

Ce recours avait été formé auprès de la Haute cour de Hong Kong par la société Anton Development Limited qui appartient à Guo Mei, la fille de M. Guo.

M. Guo est accusé, avec sa fille Guo Mei, son fils Guo Qian et deux autres personnes, d'avoir utilisé leurs comptes en banque personnels et les comptes d'Anton and Hong Kong International Funds Investments Limited -également propriété de sa fille- pour blanchir 32,9 milliards de dollars hongkongais, selon le recours des avocats d'Anton, que l'AFP a pu consulter.

Ces fonds "sont ou sont soupçonnés être les produits d'actes criminels", selon ce recours.

La police a ordonné en juillet 2017 le gel de comptes contenant au moins 1,56 milliard HKD.

Dans son recours, Anton se défend notamment en affirmant que sur cette somme, 730 millions de HKD appartiennent à un fond souverain d'Abou Dhabi.

La police hongkongaise n'était pas immédiatement joignable par l'AFP.

La police chinoise avait annoncé en avril avoir placé en état d'arrestation deux frères jumeaux accusés d'avoir créé de faux documents pour le compte de Guo Wengui.

Le Bureau de la Sécurité publique de Chongqing (sud-ouest de la Chine) avait diffusé des vidéos montrant les "aveux" devant une caméra de deux hommes.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.