DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Un village français privé d'eau potable depuis deux ans

Vous lisez:

Un village français privé d'eau potable depuis deux ans

Un village français privé d'eau potable depuis deux ans
Taille du texte Aa Aa

A deux cent kilomètres au sud-est de Paris, la pollution des sols est telle que plusieurs petits villages bourguignons sont privés d'eau potable.

A Etais-la-Sauvin le record est même battu : cela fait bientôt deux ans que les 700 habitants de cette commune rurale de l'Yonne doivent se procurer des bouteilles d'eau minérale pour leur usage quotidien. Dominique Schlestraete a fait ses calculs : chaque mois, il doit acheter des centaines de bouteilles pour assurer les besoins en eau de son petit restaurant. Dominique est tellement en colère qu'il a fini par ne plus payer ses taxes liées à l'eau. "Je veux bien payer ce que je consomme mais pas les taxes tant que l'eau n'est potable", se justifie le restaurateur qui est désormais menacé de se voir couper l'eau... qu'il ne consomme plus.

Cela fait des années que la qualité de l'eau à Étais-le Sauvin est placée sous étroite surveillance. Nitrates, bactéries fécales... la zone de captage des eaux a déjà donné des sueurs froides aux ingénieurs de l'Agence régionale de la santé.

Le couperet tombe finalement en 2015 : les autorités mettent en demeure la commune de procéder rapidement à des travaux pour assurer une meilleure qualité des eaux. Et en attendant, la consommation sera parfois restreinte voire carrément interdite, selon les résultats des analyses.

"On a perdu beaucoup de temps", regrette aujourd'hui Jacqueline Larose, ingénieure à l'ARS. Pendant des mois, les élus auraient refusé l'idée de se raccorder à un réseau intercommunal d'approvisionnement plus sûr.

Faute de mieux, les élus ont dû s'y résoudre.

Depuis quelques semaines, l'eau distribuée est donc désormais propre à la consommation, sauf que ce sont cette fois les canalisations communales qui posent problème. Elles doivent être changées ou colmatées. D'où la décision de la préfecture de maintenir son arrêté interdisant la consommation d'eau.

Contacté par Euronews, Eric Roblin, adjoint au maire à Etais-la-Sauvin, nous a assuré que la situation devrait rentrer dans l'ordre d'ici cet automne après une série de travaux financés en partie par la localité.

La commune attend aussi les résultats d'une étude technique commandée il y a deux ans avant de prendre des décisions plus radicales.

"C'est un travail de longue haleine qui doit se poursuivre et qui dépasse les frontières de ce territoire", souligne l'ingénieure de l'ARS en référence aux pratiques agricoles et à l'usage massif de pesticides en France.

Chaque année, plusieurs dizaines de milliers de Français sont concernés par des mesures de d'interdiction de consommation de l'eau du robinet en raison notamment de la pollution des sols. Pas de quoi paniquer pour autant : cela représente une fraction infime de la population, selon l'ARS.