DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Au Brésil, le soja chasse les forêts

Vous lisez:

Au Brésil, le soja chasse les forêts

Au Brésil, le soja chasse les forêts
Taille du texte Aa Aa

Des champs à perte de vue, à la place des forêts : voilà à quel prix le Brésil est devenu le deuxième producteur mondial de soja derrière les Etats-Unis.

Les autorités n'ont cessé d'encourager le développement de l'agriculture intensive, notamment dans l'Etat du Cerrado, grand comme quatre fois la France.

Cela a évidemment des conséquences sur l'environnement, avec des cours d'eau asséchés, une faune et une flore impactées, sans parler des populations locales chassées de leurs terres.

Ronivon De Andrade, fermier brésilien : "Ceux d'entre nous qui étaient habitués à obtenir des matières premières du Cerrado, ceux qui étaient habitués à en retirer les fruits ne peuvent plus. Aujourd'hui, c'est fini. Il n'y a plus que du soja."

Au cours de la dernière décennie, plus de 100.000 km2 ont été déboisés dans le Cerrado, selon les chiffres fournis par le gouvernement.

C'est deux fois plus qu'en Amazonie où la mobilisation des écologistes pour protéger la forêt a porté ses fruits.

Cristiane Mazzetti, Greenpeace Brésil : "La loi permet toujours à une très grande zone d'être déboisée. Les différentes estimations montrent qu'entre 40 et 50 millions d'hectares du Cerrado peuvent être légalement déboisés. Il y a encore beaucoup de zones avec une végétation primaire qui ont un fort potentiel pour l'agriculture."

Comme bien souvent, tout l'enjeu est donc de concilier développement économique, avec une croissance du secteur agricole de 13% l'an passé au Brésil, et protection de l'environnement, sachant que le Cerrado abrite 5% des espèces présentes sur la planète.