DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Keeko, un enseignant chinois pas comme les autres

Vous lisez:

Keeko, un enseignant chinois pas comme les autres

Une institutrice chinoise enseigne avec Keeko le robot
@ Copyright :
AFP
Taille du texte Aa Aa

La Chine est de plus en plus "robotisée" : elle occupe déjà la première place mondiale pour l'utilisation de robots au quotidien, selon un classement établi par la Fédération internationale de robotique. Et il y en a pour tous les goûts et dans tous les domaines, de celui de l'industrie à celui des loisirs, en passant par la santé.

C'est dans l'enseignement que l'un des derniers nés, le petit Keeko, commence sa carrière. Il a gagné facilement sa popularité auprès des élèves de maternelle... Tout rond, tout doux, rigolo avec sa bouille qui clignote, avec sa taille de seulement 60 centimètres, il ne peut que faire craquer les enfants. Mais il est là aussi pour les faire travailler.

Le même enseignant dans 600 écoles à la fois

Keeko a en effet été nommé assistant pour l'enseignement; son rôle est donc d'aider les instituteurs à animer la classe. Jugé intéressant et efficace, l'androïde s'est rapidement multiplié par 600, le nombre d'écoles maternelles chinoises dans lesquelles il est actuellement opérationnel à travers le pays.

Le robot peut raconter des histoires aux jeunes élèves ou bien leur faire faire des petits exercices de logique, ou encore leur proposer de résoudre des énigmes assez simples. Il se déplace dans la salle de cours grâce à ses petites roues, des caméras intégrées lui servent de vue et à filmer des vidéos, sa figure est un écran tactile qui permet de communiquer avec les enfants en répondant par exemple à leurs questions. Bref, il frise la perfection !

Selon le témoignage de l'une des premières institutrices qui a travaillé avec le petit androïde, qui l'a d'ailleurs séduite, son avantage est qu'il est "plus stable émotionnellement que des humains". Keeko, qui est également le nom de l'entreprise chinoise qui fabrique le robot enseignant, a bien l'intention de se développer encore dans le secteur de l'intelligence artificielle, et de conquérir d'autres pays d'Asie, dans un premier temps...