DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Ce qu'a perdu l'humanité dans l'incendie du Musée de Rio

Vous lisez:

Ce qu'a perdu l'humanité dans l'incendie du Musée de Rio

Ce qu'a perdu l'humanité dans l'incendie du Musée de Rio
Taille du texte Aa Aa

"C'est une perte pour l'humanité en général" : le président duMuséum national d'histoire naturelle, installé à Paris, a dit sa tristesse et son désarroi ce lundi après l'énorme incendie qui a ravagé le Musée national de Rio de Janeiro, au Brésil. "Ce patrimoine exceptionnel a en grande partie disparu. C'est irremplaçable", a regretté Bruno David.

Le plus grand musée d'histoire naturelle et d'anthropologie d'Amérique latine, qui venait de fêter son bicentenaire en juin dernier, possédait plus de 20 millions de pièces, dont certaines rares et donc précieuses. Elles étaient exposées sur environ 3 500 m2 de salles. Le monument possédait une bibliothèque remplie de pas moins de 537 000 livres, dont 1 560 ouvrages très rares, comme par exemple "Histoire naturelle" publié en 1481.

La reconstitution du visage présumé de "Luzia" (lire ci-dessous) :

L'un des bijoux de sa collection d'anthropologie biologique est le plus ancien fossile humain découvert au Brésil, qui porte le nom de "Luzia". La réputation de son département de paléontologie, riche de plus de 26 000 fossiles, n'est plus à faire. Le Musée national de Rio abritait un squelette de dinosaure découvert dans l'Etat du Minas Gerais, au centre du Brésil, et de nombreux spécimens d'espèces disparues, notamment des paresseux géants et des tigres à dents de sabre. Ces espèces risquent malheureusement d'avoir disparu une deuxième fois...

6,5 millions de petites et grosses bêtes

Le département de zoologie du musée déborde : 6,5 millions de spécimens. Il était doté d'une exceptionnelle collection de poissons, 600 000 en tout, de 100 000 amphibiens, et de mollusques, de coquillages, de coraux, et encore de reptiles et de papillons. Quant à son herbier, créé en 1831, on pouvait y trouver 550 000 plantes différentes.

Il ne faut pas oublier non plus que le Musée national de Rio de Janeiro, installé depuis 1892 dans l'ancien palais impérial de Saint-Christophe, au coeur du parc de Boa Vista, est la plus vieille institution scientifique du pays. Elle s'est dédiée à la recherche dès le 19ème siècle, et s'est également tournée vers l'enseignement à partir de 1927.