DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

L'indignation des Brésiliens après l'incendie du Musée national de Rio

Vous lisez:

L'indignation des Brésiliens après l'incendie du Musée national de Rio

L'indignation des Brésiliens après l'incendie du Musée national de Rio
Taille du texte Aa Aa

L'édifice tient encore debout mais c'est l'histoire du Brésil qui a été réduite en cendres.

Des employés, des étudiants et des anonymes se sont rassemblés, ce lundi à Rio, devant les décombres encore fumants du Musée national, étranglés par la tristesse et l'indignation.

Une "tragédie prévisible"

Car cette tragédie était selon eux "prévisible". Elle aurait pu être évitée si des coupes budgétaires décidées par le gouvernement n'étaient pas venues amputer les projets de restauration du bâtiment qui abritait environ 20 millions de pièces d'une valeur inestimable.

"Pleurer, cela ne nous aide pas. Tous ceux qui sont parties prenantes, et en particulier le gouvernement fédéral qui dispose des ressources nécessaires, ont le devoir d'aider le musée national à se reconstruire. Nous avons déjà perdu une partie de la collection, ne laissons pas le Brésil perdre son histoire", a déclaré Alexandre Keller, le directeur du Musée national .

Plombé par une dette publique abyssale et des scandales de corruption à répétition, le Brésil, qui sort timidement d'une récession historique, a effectué ces derniers mois de nombreuses coupes budgétaires dans les secteurs de la recherche, de la culture et de la science.

Un fonds pour reconstruire au plus vite

Le ministre de la Culture Sergio Sa Leitao a reconnu que "la tragédie aurait pu être évitée" et que "les problèmes s'étaient accumulés au fil du temps" pour l'établissement.

L'Unesco a dénoncé "la fragilité des mécanismes de préservation des biens culturels" dans l e pays.

Le président brésilien s'est, lui, empressé d'annoncer la création d'un fonds alimenté par des entreprises issues du service public et du secteur privé pour permettre "la reconstruction du musée dans les plus brefs délais".

Colère de plusieurs centaines de manifestants

Une annonce qui n'a pas calmé la colère de plusieurs centaines de manifestants. Ils ont protesté près du musée contre l'incurie du gouvernement et demandé la démission de Michel Temer.

Des heurts ont eu lieu avec les forces de l'ordre.

Le Musée national de Rio est considéré comme le plus grand musée d'histoire naturelle d'Amérique Latine.

Parmi les pièces inestimables parties en fumée, une collection égyptienne, une autre d'art et d'artéfacts gréco-romains, des collections de paléontologie comprenant le squelette d'un dinosaure trouvé dans la région de Minas Gerais, ainsi que le plus ancien fossile humain découvert au Brésil, "Luzia".

Voici ce à quoi ressemblaient les collections du musée avant leur destruction :