DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Musée à Rio de Janeiro : la tristesse des habitants

Vous lisez :

Musée à Rio de Janeiro : la tristesse des habitants

Musée à Rio de Janeiro : la tristesse des habitants
Taille du texte Aa Aa

200 ans d'histoire partis en fumée. Ce dimanche, le musée national de Rio de Janeiro a pris feu au Brésil. Le sinistre, d’origine encore inconnue, a débuté dimanche à 19 heures 30, heure locale. Aucune victime n’a été signalée.

« Aujourd’hui est un jour tragique pour le Brésil. Deux cents ans de travail, de recherche et de connaissance ont été perdus », a déclaré le président Michel Temer dans un communiqué de presse.

"Je viens de voir un souvenir de mon histoire se consumer, la maison de l'empire où l'empereur Don Pedro II vivait. J'ai vu l'histoire de mon pays se réduire en cendres. C'est irréparable." s'exclame avec tristesse Isabel Ramalho, une habitante de Rio.

Créé par le roi Jean VI et ouvert en 1818, le Musée national compte parmi les musées les plus anciens et les plus prestigieux du Brésil. Cette institution culturelle et scientifique d’Amérique latine possède plus de 20 millions de pièces de valeur. Le site Internet du Musée national détaille les œuvres présentes dans le bâtiment : une collection égyptienne, une autre d’art et d’artefacts gréco-romains, des collections de paléontologie comprenant un squelette d’un dinosaure trouvé dans la région de Minas Gerais, ainsi que le plus ancien fossile humain découvert au Brésil, connu sous le nom de « Luzia ».

" C'est le plus grand musée d'histoire naturelle d'Amérique latine. Il est vieux de 200 ans. Nous avons des collections très prisées. Des collections qui ont plus de 100 ans. Nous avons des objets qui ont été ramenés par les empereurs du Brésil Pedro II et Pedro 1er. " déclare Cristina Serejo, la vice-directrice du Musée.

"C'est une perte pour l'humanité. Ce monument ne pourra jamais être récupéré." témoigne Sergio de Azevedo, l'ancien directeur du musée.

Le directeur adjoint du musée a dénoncé le manque de moyens pour soutenir le musée et les coupes budgétaires du gouvernement. Temporairement fermé en 2015 "faute de ressources pour son entretien", le bâtiment avait déjà subi d'importants dégâts après des orages en 1995. Ce lundi, les chercheurs et les étudiants ont appelé à une manifestation de protestation devant le bâtiment détruit.