EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Le "nouveau" gouvernement français Philippe III serre les rangs

Le "nouveau" gouvernement français Philippe III serre les rangs
Tous droits réservés Ludovic Marin/Pool by Reuters
Tous droits réservés Ludovic Marin/Pool by Reuters
Par Sandrine Delorme avec AFP, Reuters, APTN
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

C'était le premier conseil des ministres des nouveaux porte-drapeaux de l'Environnement et des Sports, François de Rugy et Roxana Mariceanu.

PUBLICITÉ

"Tout ça pour ça", c'est le commentaire qui revient le plus souvent sur le nouveau gouvernement français Edouard Phillipe III qui s'est réuni au complet ce mercredi matin à Matignon. Un premier conseil des ministres qui actent deux départs symboliques et deux arrivées étonnantes pour le moins, décevantes diront certains. Surtout au poste de ministre de l'Environnement et de la Transition énergétique. En lieu et place de Nicolas Hulot, François de Rugy, transfuge des Verts, est vu comme "un écolo, mais moderato", qui, pour certains éditorialistes, "n'est pas du genre à mettre sa carrière en péril pour de menus désaccords avec la FNSEA ou le président d'EDF".

En tant que président de l'Assemblée nationale, il n'a jamais soutenu Nicolas Hulot selon le Parti socialiste d'Olivier Faure qui se demande, comme tout le monde, qui va lui succéder à la tête de l'Assemblée nationale. (Richard Ferrand à la tête du groupe LREM est cité.)

Et puis, il y a l'arrivée de Roxana Maracineanu, l'ancienne nageuse, aux ministère des Sports, à la place de la championne d'escrime Laura Flessel. Une arrivée au sein du gouvernement français très largement saluée et médiatisée en Roumanie.

Laura Flessel, elle, avait surpris tout le monde, mais son départ serait lié à une enquête fiscale ouverte sur la société qui gère son image...

Un séminaire gouvernemental doit suivre dans la journée, histoire sans doute de resserrer les rangs, après la rentrée terrible d'Emmanuel Macron qui fait aujourd'hui pire en terme de popularité que François Hollande au même stade de son quinquennat...

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

"Aucun ministre de l'Ecologie n'est heureux en Europe"

France : N. Hulot passe le flambeau de l'Ecologie à F. de Rugy

France : un nouveau gouvernement avec Rachida Dati à la Culture