DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Novitchok : nouvelles accusations, nouveau démenti russe

Vous lisez:

Novitchok : nouvelles accusations, nouveau démenti russe

Novitchok : nouvelles accusations, nouveau démenti russe
Taille du texte Aa Aa

Sur un plateau de télévision ce mercredi, la porte-parole du ministère russe des Affaires Etrangères a rejeté à nouveau les accusations britanniques : "Les noms et les photographies qui ont été publiés dans les médias ne nous disent rien", a déclaré Maria Zakharova à propos des deux hommes accusés par Londres d'avoir tenté d'empoisonner Sergueï et Ioulia Skripal au Novitchok.

"La Russie continue de demander que toutes les informations et les données lui soient communiquées sur ces affaires . Et la Russie reste ouverte à la collaboration - malgré le manque total de respect et de volonté de coopérer de la part des Britanniques. Nous voulons que Londres le sache".

La chef du gouvernement britannique Theresa May a estimé que cette attaque avait "certainement aussi été approuvée en dehors du renseignement militaire, à un niveau élevé de l'Etat russe".

Alexei Podberezkine est un ancien conseiller de Dmitri Medvedev et Boris Eltsin :

"Il est certain que les services secrets jouent leur jeu et peuvent tuer, et cela arrive parfois, mais personne au niveau politique ne pourrait prendre une telle décision, je suis absolument certain de cela (...) Je ne pense pas que la Russie fera quoi que ce soit, et la position de nos services secrets c'est de ne pas réagir, ne pas dire "oui" ou "non", ne pas prendre de décision. Mais ce qui est plus important en réalité, c'est que tous les jours nous voyons des tentatives de faire empirer les relations entre le Royaume-Uni et la Russie. Et d'habitude cela vient de Londres".