Euronews n'est plus accessible sur Internet Explorer. Ce navigateur n'est plus supporté par son éditeur, Microsoft, et les dernières fonctionnalités techniques de notre site ne peuvent plus fonctionner correctement. Nous vous encourageons à utiliser un autre navigateur, tels que Edge, Google Chrome ou Mozilla Firefox.

DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Theresa May était-elle bien préparée ?

Theresa May était-elle bien préparée ?
Taille du texte Aa Aa

"Les titres en une de journaux sont durs ce matin pour la Première ministre : désastre, humiliation et un autre jouant entre le célèbre numéro d'urgence et le mot allemand : nein, nein, nein. Depuis la rencontre avec Solberg, le gouvernement est clairement entré en mode sauvetage avec le lieutenant le plus fidèle de Theresa May, le secrétaire d'état aux transports, Chris Grayling, envoyé sur les plateaux hier soir ou James Brokenshire de sortie ce matin pour essayer de défendre le chequers. Le message est un peu, le chequers est mort, longue vie au chequers. Ils disent que cela peut toujours marcher, que l'Union doit se montrer plus flexible, qu'elle doit changer son approche de la question nord-irlandaise. Le gouvernement est donc en train de se réunir en urgence en coulisse pour savoir où ils vont. Beaucoup, notamment chez la frange Brexiters du parti conservateur, se demandent comment Theresa May s'était préparée pour ce sommet. Ils parlaient au sein du gouvernement d'une sorte d'étape, que l'UE allait refuser le plan et qu'il y aurait alors un autre sommet en novembre. Il y a quelques jours, dans un documentaire de la BBC, on voyait Olly Robins, le bras droit de la première ministre dans ce Brexit, lors d'une préparation pour ce sommet d'hier. Il disait que le plan de chequers changeait la donne et était bien accueilli en Europe. Donc, les gens se demandent si la Première ministre est bien conseillée ou bien si il s'est agi de naïveté, sont-ils coupés du monde dans leur bunker de Downing Street. Beaucoup de questions pour le gouvernement sur la suite.