PUBLICITÉ

Attaque au couteau à Paris : l'assaillant en garde à vue

Attaque au couteau à Paris : l'assaillant en garde à vue
Tous droits réservés 
Par Vincent Ménard
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'homme qui a blessé sept personnes dimanche soir à Paris est poursuivi pour tentatives d'homicides volontaires.

PUBLICITÉ

L'homme qui a agressé plusieurs personnes dimanche soir à Paris est toujours placé en garde à vue.

Il s'agirait d'un Afghan d'une trentaine d'années, qui était armé d'un couteau et d'une barre de fer.

Peu avant 23 heures, il s'en est pris à des passants près d'un cinéma le long d'un canal du XIXe arrondissement de la capitale, blessant sept personnes, dont quatre grièvement.

Parmi les victimes, il y a deux touristes anglais et un touriste égyptien.

Un témoin de la scène raconte : "On a vu des gens au sol, du sang, un homme qui courait avec un couteau d'environ 40 cm. Il y avait des femmes blessées."

L'assaillant a été désarmé et maîtrisé par des riverains qui n'ont pas hésité à lui jeter des boules de pétanque, le touchant à la tête.

Boudjema Hamani : "Il y avait des jeunes filles et des jeunes garçons qui couraient vers nous en nous disant "attention, attention, il a un couteau". A ce moment-là, le mec arrive et passe par là. Moi, j'ai pris mes boules de pétanque, j'ai couru derrière lui et je lui ai lancé mes boules de pétanque. J'ai mes deux copains qui m'ont suivi et du coup, on était à trois et on lui a lancé une trentaine de boules de pétanque."

Le ministre de l'Intérieur Gérard Collomb a salué le courage de ces citoyens et le travail de la Brigade anticriminalité, qui a interpellé l'assaillant avant de le conduire à l'hôpital.

Le parquet de Paris a ouvert une enquête pour "tentatives d'homicides volontaires", et à ce stade, rien ne permet d'établir le caractère terroriste de cette agression.

Ces derniers mois, plusieurs attaques à l'arme blanche ont eu lieu en France, et la plupart ont été revendiquées par le groupe Etat islamique.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

No comment : des étudiants propalestiniens manifestent à la Sorbonne

La police a évacué un campement de migrants à Paris

Le Moulin rouge à Paris privé de ses ailes après un incident