DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Jeux équestres mondiaux: l'endurance annulée, série de ratés pour commencer

Vous lisez:

Jeux équestres mondiaux: l'endurance annulée, série de ratés pour commencer

Taille du texte Aa Aa

L'épreuve d'endurance, la première des Jeux équestres mondiaux (JEM) 2018, a viré au fiasco mercredi à Tryon avec une erreur des organisateurs, qui ont envoyé des engagés dans une mauvaise direction, et finalement l'annulation controversée de la compétition.

Devant des tribunes encore inachevées, après de violentes averses et sous une chaleur accablante flirtant avec les 30°C, les titres de champions de monde 2018 d'endurance, par équipes et individuel, n'ont pas été décernés.

Chaque couple cavalier-cheval, jusqu'au dernier qui a rallié l'arrivée, a pourtant été accueilli par des chaleureux applaudissements de l'ensemble des participants, entraîneurs et grooms. Comme pour exorciser un sentiment de gâchis et même d'injustice pour certains, après une journée émaillée d'incidents et de controverses.

Cette épreuve maudite a d'abord débuté par une improbable erreur des organisateurs, qui ont aiguillé une bonne partie des participants vers une mauvaise boucle dès le départ.

Il a fallu l'intervention de chefs d'équipe pour que l'épreuve soit interrompue après 40 des 160 kilomètres et qu'un nouveau départ soit donné.

"Alors que plusieurs équipes ont malheureusement été dirigées dans une mauvaise direction au départ de l'épreuve, la compétition sera stoppée après le premier contrôle vétérinaire et reprendra sous la forme d'une course de 120 kilomètres", expliquent alors les organisateurs.

- "Combinaison potentiellement dangereuse" -

C'est ensuite la météo qui a fait des siennes, avec de courtes mais violentes averses dans l'après-midi, ce qui oblige les organisateurs à interrompre l'épreuve à 50 km de l'arrivée.

"La dernière partie de l'épreuve d'endurance a été annulée en raison d'une combinaison potentiellement dangereuse de chaleur et d'humidité et à la suite de la détérioration des conditions sur la piste après les fortes pluies de l'après-midi", ont expliqué les organisateurs.

"La décision est conforme au code de conduite de la Fédération équestre internationale pour le bien-être des chevaux qui indique que les compétitions ne doivent pas avoir lieu dans des conditions météo extrêmes qui peuvent compromettre la santé et la sécurité des chevaux", ont-ils rappelé.

Mais cette décision n'était pas du goût de tous, notamment des deux cavaliers espagnols bien installés aux deux premières places au moment de l'arrêt de la compétition, ou du Français Nicolas Ballarin, dépité par "l'organisation qui n'a pas fait le nécessaire".

Certains, comme ce propriétaire qui a requis l'anonymat, regrettaient l'amateurisme des organisateurs. "Depuis une semaine qu'on est là, on voit bien qu'on n'a pas de conditions de confort avec la chaleur et la pluie, mais on pouvait changer le format, ou partir plus tôt, à quatre heures du matin par exemple".

La directrice technique nationale de l'équitation française, Sophie Dubourg, a estimé de son côté que l'équipe de France était passée "sûrement à côté de deux médailles", en individuel avec Jean-Philippe Francès, et par équipes.

"Il y a donc une frustration sportive mais il y a surtout de la colère (...) Il y a eu un amoncellement d'erreurs de l'organisation et une absence de contrôle de la FEI, l'un comme l'autre ne s'étant pas assurés des conditions indispensables pour pouvoir organiser une course de cette envergure."

- Fortes pluies attendues -

La Fédération équestre internationale a annoncé qu'elle avait demandé à son unité d'intégrité de la communauté équestre de faire la lumière sur ce qui a conduit aux erreurs d'aiguillage des cavaliers en début de journée.

En plein essor depuis l'arrivée en force des États du Golfe persique, à l'image du Cheikh Hamdan bin Mohammed Al Maktoum, prince héritier de Dubaï, sacré champion du monde en 2014 et engagé à Tryon, l'endurance a connu un embarrassant coup d'arrêt.

Ces JEM 2018 sont partis sur de mauvaises bases, alors que les organisateurs tentent de finir les derniers travaux d'aménagement et de construction.

L'événement organisé tous les quatre ans, présenté comme les JO de l'équitation mondiale, devait avoir lieu à Bromont au Canada, mais faute de financement, les organisateurs canadiens s'étaient désistés.

Tryon, bourgade de 1650 habitants, a repris le flambeau en juillet 2016 sous la conduite de Mark Bellissimo, propriétaire de centres équestres et organisateurs d'épreuves d'équitation.

La météo n'a sans doute pas fini de tourmenter organisateurs, cavaliers et spectateurs.

De fortes pluies sont attendues sur Tryon jeudi ou vendredi alors que l'ouragan Florence, considérée par les autorités américaines comme "extrêmement dangereux", doit atteindre le littoral de la Caroline du Sud, de la Caroline du Nord et de la Virginie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.