DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Le musée de Rio va renaître virtuellement

Vous lisez :

Le musée de Rio va renaître virtuellement

Le musée de Rio va renaître virtuellement
Taille du texte Aa Aa

Les images avaient fait le tour du monde. Dans la nuit du 2 au 3 septembre dernier, le musée national de Rio partait en fumée. 20 millions de pièces de cette institution ont été emportées par les flammes. Une tragédie pour le Brésil et pour toute l’humanité, car notre patrimoine commun est amputé d'inestimables témoignages, à l’image d’enregistrements de langues amazoniennes aujourd’hui disparues. Mais grâce à plusieurs initiatives, le musée va renaître virtuellement de ses cendres.

Passé le choc du drame, des étudiants du département de muséologie de l'université fédérale de l'État de Rio de Janeiro (UNIRIO) ont lancé une initiative qui a fait rapidement boule de neige. L’idée était toute simple : mutualiser des photos des pièces exposées dans le musée. Ainsi rapidement, l’adresse mail créée pour l’occasion a été alimentée par des dizaines de milliers de clichés. L’appel a bien sûr été relayé par les réseaux sociaux. Des particuliers, qu’ils soient brésiliens ou touristes de passage, mais aussi d’autres institutions culturelles, se sont joints au mouvement pour que le musée et ses collections ne sombrent pas de l’oubli après avoir été détruits par les flammes.

L’encyclopédie en ligne Wikipedia a également proposé son aide pour héberger, via sa médiathèque libre de droits Wikimedia Commons, les clichés des collections volatilisées par ce terrible incendie.

Statuette en faïence égyptienne, Collection égyptienne du musée national

Certains objets du fond du musée national de Rio ont déjà fait l'objet d'une reconstitution en 3D grâce aux équipes d'une société spécialisée dans la modélisation. Et là-aussi, le grand public est mis à contribution pour permettre une "restauration numérique" des artefacts disparus.

Le musée national de Rio avait ouvert ses portes en 1818, à l’initiative du roi Jean VI, roi de Portugal. L’établissement avait pris ses quartiers en 1882 dans le bâtiment qui a été détruit, l'ancien palais impérial de Saint-Christophe, au cœur du parc de Boa Vista.

REUTERS/Ricardo Moraes
Le musée national de Rio en flammes, le 2 septembre 2018REUTERS/Ricardo Moraes

L'enquête qui a été ouverte pour déterminer la cause du sinistre est toujours en cours ; toutes les pistes sont examinées. Mais d’ores et déjà, de nombreuses voix se sont levées pour dénoncer des coupes budgétaires qui ont entraîné des carences dans la sécurisation du bâtiment. Ce dernier n’était pas équipé, par exemple, d’un système d’extincteurs automatiques.