EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Suivez-nous
PUBLICITÉ

Brexit : dernière ligne droite pour un accord

Brexit : dernière ligne droite pour un accord
Tous droits réservés 
Par Euronews
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

Les négociations se poursuivent entre Bruxelles et Londres, en vue d'un accord sur le Brexit. La question irlandaise reste le principal point qui divise l'Union et le Royaume-Uni.

PUBLICITÉ

Michel Barnier estime que Bruxelles et Londres sont sur la "bonne voie" pour trouver un accord en vue du Brexit. 

Le négociateur en chef européen, en charge du dossier, espère faire un pas de plus sur la question irlandaise, qui reste l'un des principaux points d'achoppements avec le Royaume-Uni :

"Ce dont nous parlons, ce n'est pas d'une frontière ni sur la terre ni dans la mer, c'est un set de checks et controls techniques dont beaucoup, la quasi-totalité, ne peuvent pas se mettre en place et être effectués ailleurs que dans un endroit physique, en Irlande du nord. Donc, j'espère que, sur la base d'éléments objectifs simples, pratiques, nous pourrons démontrer que ce backstop amélioré est acceptable, et qu'en aucun cas  il ne constitue une quelconque frontière. Nous respectons l'intégrité territoriale du Royaume-Uni".

Il y aura des limites à ne pas franchir, prévient Guy Verhofstadt, représentant du parlement européen pour les négociations sur le Brexit, qui était l'invité de "Raw politics" sur Euronews : 

"Ce que nous ne ferons pas, ce sont des compromis qui détruisent le marché unique ou l'Union européenne, nous ne le ferons pas. Nous ne pouvons pas, par exemple, faire de compromis et dire "l'union douanière n'existe plus dans l'Union européenne et nous allons conclure un accord douanier simplifié avec différents tarifs et externaliser nos droits de douane". Ce n'est pas possible".

Bruxelles et Londres doivent parvenir à un accord, d'ici le sommet européen prévu le 18 octobre prochain. Le ministre britannique en charge des négociations, Dominic Raab, a fait savoir ce lundi que la balle était désormais dans le camp de l'Union.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Brexit : l’UE presse Londres

L'Union européenne divisée sur la politique migratoire et sur le Brexit