DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

La Pologne prête à payer 2 milliards de dollars pour une base américaine

Vous lisez:

La Pologne prête à payer 2 milliards de dollars pour une base américaine

La Pologne prête à payer 2 milliards de dollars pour une base américaine
Taille du texte Aa Aa

La Pologne est prête à débourser au moins deux milliards de dollars pour l'implantation d'une base militaire américaine sur son sol, une offre que le président Donald Trump a affirmé étudier "très sérieusement".

Le président Andrzej Duda "nous a offert beaucoup plus que deux milliards de dollars" pour l'installation d'une base permanente dans son pays, a indiqué M. Trump lors d'une conférence de presse commune à la Maison Blanche avec son homologue polonais.

"La Pologne est prête à contribuer de manière significative pour que les Etats-Unis aient une présence en Pologne", avait-il fait savoir plus tôt dans le Bureau ovale avant leur entretien. "S'ils sont prêts à le faire, c'est quelque chose dont nous parlerons certainement".

"Nous étudions cela très sérieusement", avait-il ajouté.

Il a précisé que les Etats-Unis examinaient cette requête polonaise "d'un point de vue, en premier lieu, de protection militaire pour les deux pays et, aussi, de coût".

Dans la soirée, la Maison Blanche a indiqué dans un communiqué que "les Etats-Unis s'engagent à explorer les options pour un rôle plus important de l'armée américaine en Pologne, et nous intensifierons nos consultations pour déterminer la faisabilité du concept".

"Les résultats de ces efforts contribueront à la défense non seulement de l'Europe centrale et orientale mais aussi de l'Alliance toute entière", a poursuivi l'exécutif américain en référence à l'Otan dont fait partie la Pologne.

Lors de leur conférence de presse commune, le président polonais a appelé M. Trump à "déployer plus de soldats américains en Pologne".

- "Fort Trump" -

"J'espère que vous prendrez la décision de déployer plus d'unités et d'équipement (...). J'aimerais voir une base américaine permanente en Pologne", a-t-il ajouté, suggérant de l'appeler "Fort Trump".

Le ministre américain de la Défense Jim Mattis a salué plus tard les efforts de la Pologne pour augmenter son budget militaire, tout en insistant sur le fait qu'aucune décision n'avait été prise concernant une éventuelle base américaine sur son territoire.

"Les questions sont nombreuses", a-t-il souligné auprès de journalistes au Pentagone.

"Comme vous le savez, il ne s'agit pas seulement d'une base. Il s'agit de zones d'entraînement, il s'agit d'infrastructures de maintenance au sein de la base, toutes ces choses, ce sont beaucoup de détails que nous devons étudier avec les Polonais", a-t-il expliqué. "Donc aucune décision n'a été prise, nous l'étudions et nous travaillons ensemble".

Aux côtés de Donald Trump, M. Duda a également longuement insisté sur "le comportement agressif" de la Russie, évoquant notamment la situation en Géorgie voisine ou en Crimée qui font partie de la "violation permanente du droit international" par Moscou.

"Il y a toute une panoplie d'arguments en faveur du fait que la présence des forces armées des Etats-Unis dans cette région est absolument justifiée", a poursuivi M. Duda.

"Je suis convaincu qu'il n'y a pas de méthode plus efficace pour empêcher une guerre que de montrer que nous sommes prêts à repousser une attaque à tout moment", a-t-il affirmé.

Des propos appuyés par le milliardaire new-yorkais: "Il y a beaucoup d'agressivité dans cette situation. La Russie a agi de manière agressive. Ils respectent la force. (...) Et nous avons la plus grande force au monde, surtout en ce moment".

Une telle initiative, si elle se concrétisait, pourrait cependant créer des crispations au sein de l'Otan, dont la Pologne est membre, mais aussi aggraver encore un peu plus les vives tensions entre l'Occident et la Russie.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.