DERNIERE MINUTE

DERNIERE MINUTE

Top 14: un de chute pour Clermont, qui tombe à Bordeaux

Vous lisez:

Top 14: un de chute pour Clermont, qui tombe à Bordeaux

Top 14: un de chute pour Clermont, qui tombe à Bordeaux
Taille du texte Aa Aa

Un de chute: irrésistible jusque-là en Top 14, le leader Clermont est tombé pour la première fois de la saison à Bordeaux-Bègles (23-19), en gros progrès et au point défensivement, samedi, en ouverture de la 5e journée.

Cela devait bien arriver un jour, et c'est à Chaban-Delmas, où elle a tant gagné ces dernières saisons, que la série de l'ASM (quatre victoires en quatre matches) s'est arrêtée.

"On ramène un point. On aurait pu ramener mieux si on avait été capable d'être patient avec le ballon. C'est ce qui nous a fait défaut. On a +brèché+ énormément mais à la sortie on n'a pas +scoré+", a déploré l'entraîneur clermontois Franck Azéma.

"On savait qu'on allait perdre mais on espère toujours que c'est le plus tard possible", a-t-il ajouté, tandis que le pilier Étienne Falgoux a constaté avant le match contre Toulon qu'il allait falloir que l'équipe "résolve" ses problèmes et voir ce qu'elle "doit améliorer".

Sur le contenu, la défaite est logique tant les Girondins, qui étaient sous pression avant ce choc avec une seule victoire au compteur (lors de la 1re journée), sont montés de plusieurs crans depuis la purge proposée contre Montpellier (9-9 le 8 septembre) et les faiblesses aperçues à Agen (défaite 22-17) le week-end dernier.

En défense, un de leurs points forts, les hommes de Rory Teague ont tenu le coup face au broyeur auvergnat (176 points marqués en 4 journées, meilleure attaque) qui n'a inscrit qu'un seul essai. Par Jacobus Van Tonder (63) suite à une mêlée à 5 mètres au plus fort de la domination de son équipe pour lui permettre de décrocher le point de bonus défensif.

En attaque -- secteur cible des critiques depuis le début de saison -- malgré l'absence sur blessure de la star fidjienne Semi Radradra mais avec une conquête redevenue acceptable, les Bordelais ont beaucoup proposé, surement libérés par l'essai express de Vadim Cobilas (3) qui les a parfaitement lancés dans cette partie.

- Fructueuse infériorité numérique -

Les "Jaunards", maladroits en première période -- 8 en-avants recensés à la pause -- ont toujours couru après le score, avec un Greig Laidlaw préposé aux pénalités plutôt efficace (4 sur 5) pour sanctionner l'indiscipline locale et garder les siens à portée (13-12, 45).

Sa dernière réussite, qui sanctionnait un acte d'antijeu de Brock James, renvoyé dix minutes sur le banc, a laissé craindre le pire pour l'UBB. Ce fut tout l'inverse.

Suite à une grosse séquence de conservation dans les 22 mètres clermontois, Afa Amosa se proposait auprès de Baptiste Serin près de la ligne et récompensait les siens (50). Qui ne lâchaient pas leur proie, jusqu'à la faire déjouer et la mettre à la faute - pénalité de Serin (23-12, 55).

Cette séquence sonnait l'heure de la révolte pour les hommes d'Azéma qui prenaient enfin les affaires en main. Mais ils se heurtaient à un mur hermétique, qui ne s'est fissuré qu'une fois, devant Van Tonder donc.

Clermont n'avait ensuite pas les ressources pour refaire le coup de Pau la semaine dernière (victoire sur le fil 23-27) face à une UBB qui n'a rien lâché et même mieux fini.

"C'est une victoire qui nous fait du bien", a reconnu le technicien girondin Rory Teague, insistant sur l'absence de tension dans le groupe: "Chaque jour, les joueurs ont envie quand ils vont à l'entraînement. On est tous très proches dans les vestiaires". Et de se réjouir de pouvoir préparer la venue de la Rochelle dans une ambiance plus positive.

Tous droits de reproduction et de représentation réservés. © 2018 - Agence France-Presse.
+Voir plus
Tous droits de reproduction et de représentation réservés.© 2018 - Agence France-Presse. Toutes les informations (texte, photo, vidéo, infographie fixe ou animée, contenu sonore ou multimédia) reproduites dans cette rubrique (ou sur cette page selon le cas) sont protégées par la législation en vigueur sur les droits de propriété intellectuelle. Par conséquent, toute reproduction, représentation, modification, traduction, exploitation commerciale ou réutilisation de quelque manière que ce soit est interdite sans l’accord préalable écrit de l’AFP, à l’exception de l’usage non commercial personnel. L’AFP ne pourra être tenue pour responsable des retards, erreurs, omissions qui ne peuvent être exclus dans le domaine des informations de presse, ni des conséquences des actions ou transactions effectuées sur la base de ces informations. AFP et son logo sont des marques déposées.