EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

Découverte d'un bateau portugais du XVIème siècle

Découverte d'un bateau portugais du XVIème siècle
Tous droits réservés 
Par Euronews avec afp
Publié le
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button
Copier/coller le lien embed de la vidéo de l'article :Copy to clipboardLien copié

L'épave faisait la route des épices

PUBLICITÉ

Du poivre indien, de la vaisselle en faïence ou un couvercle en bronze... Ce sont quelques-uns des trésors découverts dans l'épave d'un vaisseau portugais datant du XVIème siècle. Les débris du navire ont été trouvés par 12 mètres de fond, à l'embouchure du Tage. C'est une équipe d'archéologues notamment mandatés par la ville de Cascais qui ont rendu publique la nouvelle.

" Nous avons aussi recensé neuf canons en bronze qui sont très bien conservés, à tel point que l'on peut voir les armoiries du Portugal avec la sphère armillaire, explique Jorge Freire, le directeur scientifique du projet. L'état de conservation est donc excellent, ce qui augmente la valeur patrimoniale de ces trouvailles. "

Le vaisseau, qui faisait la route des épices, était un " nau ". Plus grand qu'une caravelle, il servait à la fois de navire de guerre et de commerce. Il va désormais falloir cartographier le site et l'emplacement des vestiges, mais pour l'heure, ils resteront à leur place.

" Ce que nous allons essayer de faire à l'avenir, c'est d'assurer la surveillance de ces vestiges, assurer leur protection et leur conservation, d'abord in situ, précise l'archéologue maritime José Bettencourt. Les vestiges qui ont été récupérés seront conservés dans le laboratoire et leur destination finale sera certainement un musée. Ce sera décidé en parallèle avec le projet. "

Si le nom du vaisseau reste un mystère, la date du naufrage est estimée entre 1575 et 1625.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Le Portugal a célébré les 50 ans de la révolution des Œillets

50 ans après le 25 avril : que reste-t-il à faire de la révolution ?

Au Portugal, 50 ans après la révolution, les Œillets se flétrissent-ils ?