EventsÉvènementsPodcasts
Loader
Find Us
PUBLICITÉ

A Berlin, Erdogan veut "ouvrir une nouvelle page"

A Berlin, Erdogan veut "ouvrir une nouvelle page"
Tous droits réservés 
Par Euronews avec AFP-AP-REUTERS
Publié le Mis à jour
Partager cet articleDiscussion
Partager cet articleClose Button

Le président turc et la chancelière allemande se retrouvent ce vendredi à Berlin avec le début d'une réconciliation pour ambition, une mission compliquée par les saillies passées de Recep Tayyip Erdogan et les difficultés politiques d'Angela Merkel.

PUBLICITÉ

Il a assuré que sa visite devait "ouvrir une nouvelle page "dans les relations entre la Turquie et l’Allemagne. Recep Tayyip Erdogan rencontre ce vendredi à Berlin la chancelière allemande Angela Merkel. Objectif de cette visite, la première du Président turc sur le sol allemand depuis 2014, tenter d’apaiser les tensions récurrentes entre les deux pays. Il y va de l’intérêt de chaque partie à l’heure où Ankara, en froid avec Washington, vise à "normaliser" ses relations économiques avec ses partenaires européens et que l’Allemagne a besoin du soutien turc pour limiter le flux des migrants.

Ce jeudi, des dizaines de partisans d’Erdogan s’étaient rassemblés dans les rues de Berlin pour célébrer la venue du président turc. Ces rassemblements étaient encadrés par les milliers de policiers déployés dans la capitale allemande où la sécurité est maximale.

Alors que de nouvelles manifestations doivent avoir lieu, les forces de l’ordre sont sur les dents. Elles craignent des débordements. Des dizaines de milliers de personnes sont attendues. Parmi elles, de nombreux manifestants anti –Erdogan, entre groupes nationaliste turcs et partisans de la cause kurdes.

Hasard du calendrier, les deux dirigeants se retrouvent aussi au lendemain de l'attribution de l'Euro-2024 à l'Allemagne aux dépens de la Turquie.

Partager cet articleDiscussion

À découvrir également

Recep Tayyip Erdogan inaugure une mosquée à Cologne

Allemagne : la visite d'Erdogan, une visite pour se retrouver

Recep Tayyip Erdoğan remercie Pedro Sánchez pour sa position sur Gaza